• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le recteur de l'académie de Poitiers décide de réintégrer le professeur suspendu du collège de Montmoreau (16)

© Jérôme Deboeuf FranceTV
© Jérôme Deboeuf FranceTV

L'affaire avait fait grand bruit. Des parents d'élèves du collège de Montmoreau,(16), s'étaient insurgés contre un professeur qui avait demandé à ses élèves de 3e d'écrire une dissertation sur leur suicide.

Par Bernard Dussol

Cet après-midi, le recteur de l'académie de Poitiers, Jacques Moret, a profité d'une visite dans un établissement scolaire, le lycée du Dolmen à Poitiers, pour revenir sur cette affaire et donner son sentiment : le professeur du collège de Montmoreau pourra reprendre ses cours dès lundi prochain

L'enseignant fera l'objet d'un suivi particulier

Interviewé par Elodie Gérard, le recteur a déclaré : "L'enseignant sera réintégré dans son collège au début de la semaine prochaine. Mais ça ne restera pas anodin parce qu'il faut qu'il prenne conscience -ce qu'il a fait- que ce n'était pas un sujet qu'il fallait livrer comme ça auprès des élèves. Il y aura donc un suivi particulier de cet enseignant qui ne doit pas non plus être complètement déstabilisé par ce qu'il a fait".

"Décrivez le dégoût que vous avez de vous-même"

On se souvient que des parents d'élève de l'établissement charentais avaient adressé une lettre courroucée à des responsables de l'éducation nationale. Ils rappelaient les termes de ce devoir donné à des classes de 3e par ce professeur qui précisait dans son intitulé :" Vous avez décidé d'en finir avec la vie [...] Décrivez le dégoût que vous avez de vous-même." Deux classes avaient planché sur ce thème le 22 octobre dernier.
Le directeur d'académie départemental de l'éducation nationale, Jean-Marie Renault s'était emparé de l'affaire et il avait suspendu le professeur à titre conservatoire.

Une suspension, pas une sanction

Déjà le rectorat avait fait savoir qu'il ne s'agissait en aucune manière d'une sanction disciplinaire mais d'une mesure destinée à ramener un peu de calme sur le terrain. L'enquête administrative ouverte et les entretiens menés pour déterminer s'il y avait faute ont permis de rendre un rapport favorable au professeur, bien noté, et qui était d'ailleurs soutenu par une partie des parents d'élèves du collège de Montmoreau.
L'enseignant a confié à des collègues qu'"il se sentait soulagé et aspirait à reprendre une vie normale"
Fin d'une affaire qui a suscité l'émoi de tous les médias nationaux la semaine dernière.

Sur le même sujet

Toutes dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat

Les + Lus