La cigarette électronique est-elle dangereuse pour la santé ?

© AFP - Franck Fife
© AFP - Franck Fife

Dans le courant de cet été 2019, l'Organisation mondiale de la santé a publié un rapport considérant que la cigarette éléctronique était "incontestablement nocive". Pourtant, même parmi les addictologues, cet avis n'est pas partagé. Le point en Limousin.

Par Gwenola Beriou

La cigarette électronique est-elle vraiment moins dangereuse que le tabac ? Beaucoup d'incertitudes demeurrent à ce sujet.
Une chose est sûre, l'utilisation de la e-cigarette se développe à vitesse grand V, plébiscitée justement par ceux qui souhaitent arrêter de fumer des cigarettes traditionnelles.
Le vapotage est un nouvel outil qui permet d'abandonner progressivement la nicotine, en gardant une gestuelle qui n'existe pas avec les patches ou les gommes.

Mais peu d'études existent sur les effets à long terme du vapotage sur la santé.
Cet été, l'organisation mondiale de la santé (OMS) a pris une position étonnante, en demandant de réguler la cigarette électronique, de ne pas la laisser circuler librement, car les jeunes l'utilisent. Sous-entendu, il s'agit d'un produit potentiellement nocif.
 


Cet été également, des cas de perforations mystérieuses de poumons chez des étudiants américains pratiquant le vapotage ont fait la une de l'actualité. 

En France, le comité national contre le tabac reconnaît le manque de recul sur l'usage des vapoteuses : "Actuellement, le recul est insuffisant pour répondre de façon formelle. Pourtant, il est vraisemblable que vapoter soit moins dangereux que fumer, mais ce moindre risque vraisemblable reste à confirmer et à quantifier". L'instance recommande la vente exclusive en pharmacie des cigarettes électroniques. Le professeur nancéien Yves Martinet, président du CNCT reste sceptique sur l'efficacité  du vapotage : 

A partir du moment où vous avez des traitements, évalués scientifiquement, qui démontrent qu'ils sont efficaces pour arrêter de fumer, il n'y a aucune raison pour un médecin de prescrire la cigarette électronique, dans la mesure où il n'y a pas de preuves objectives, scientifiques, qu'elle est efficace pour aider les fumeurs à arrêter de fumer
 

A contrario, pour ce buraliste de Limoges, où les ventes de e-cigarettes progressent, les risques sont bien moindres qu'avec la cigarette traditionnelle. Il nous explique les composants de la cigarette électronique : propylène, glycérine végétale, arôme, nicotine. "C'est tout."

Au service addictologie de l'hopital de Brive, on affiche à peu près le même avis, comme nous le docteur Elisabeth Mounier. 

Le fait de fumer du tabac est tellement nocif pour la santé qu'on n'a pas le droit de refuser cette alternative.

Alors que le tabac tue plus de 70 000 personnes chaque année en France, selon Santé publique France, ces 7 dernières années, 700 000 français ont quitté le tabac grâce au vapotage.  
 
Dossier santé : la e-cigarette
Cet été, l'OMS s'est inquiétée de la potentielle nocivité de la cigarette électronique. Qu'en disent les professionnels en Limousin ? Reportage de François Clapeau, Thomas Millon et Philippe Ruisseaux. Intervenants : Julien Brossard, Gérant "Le Zen" / Dr Elisabeth Mounier, Cherf du service addictologie CH Brive


 

Sur le même sujet

Les Carrelets de Garonne, un marathon fluvial en palmes et en eaux vives

Les + Lus