Classe ou école fermées, le chômage partiel maintenu pour permettre aux parents de garder les enfants

Depuis la rentrée, plusieurs classes ou écoles ont été fermées pour cause de présence de cas de covid-19. Le gouvernement a annoncé que le dispositif de chômage partiel serait maintenu pour permettre aux parents qui ne peuvent pas télétravailler de garder leurs enfants.

L'école de Boutiers Saint-Trojan est fermée depuis lundi matin.
L'école de Boutiers Saint-Trojan est fermée depuis lundi matin. © FTV
L'école de Boutiers-Saint-Trojan en Charente, fermée pour toute la semaine. L'école privée Saint-Hilaire à Poitiers aussi, ainsi qu'une classe de maternelle à Chasseneuil-sur-Bonnieure en Charente ou trois classes de l'école de l'école de Saint-Vivien en Charente-Maritime. Depuis la rentrée, plusieurs classes ou écoles ont été fermées après que des cas de coronavirus ont été découverts chez les enfants ou les enseignants. Le problème de la garde des enfants à la maison devient alors  un casse-tête pour les parents qui travaillent;.Le gouvernement a annoncé, ce mercredi matin, la mise en place d'un dispositif de chômage partiel pour venir en aide aux parents.

Les salariés du privé pourront bénéficier du chômage partiel

Pour les salariés travaillant dans le secteur privé, le chômage partiel sera maintenu. L'État prendra en charge 84% du salaire, le reste sera à la charge de l'employeur. Cette mesure ne pourra concerner qu'un seul des deux parents, même si les deux travaillent et qu'ils ne peuvent pas télétraviller. Les salariés devront présenter un justificatif attestant que la la crêche, la classe ou l'école de l'enfant est fermée ou que l'enfant est un cas contact.

Les salariés du public auront une autorisation d'absence


Les fonctionnaires seront placés en autorisation spéciale d'absence (ASA), sur présentation du même justificatf et dans les mêmes conditions.

Les travailleurs indépendants toucheront des indemnités journalières


Dernier cas de figure, les travailleurs indépendant et les contractuels de droit public bénéficieront d'indemnités journalières.

Ce dispositif doit couvrir tous les arrêts de travail liés à ce problème de garde à compter du premier septembre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société social économie