Comment les maires préparent le retour en classe des enfants et des enseignants pour le déconfinement

Si tout se passe comme prévu, les enseignants devront reprendre le chemin de l'école le 11 mai, puis le 12 mai ce sera aux enfants de grande section, de CP et de CM2. Les maires et les enseignants préparent ce retour en classe.

Comment reprendre la classe le 11 mai?
Comment reprendre la classe le 11 mai? © Sophie Goux - France Télévisions
Le ministre de l'Éducation Nationale a fixé les dates de la reprise de l'école. Le 11 mai, les enseignants reprendront le travail dans les écoles primaires et maternelles. Le 12 mai, les enfants de grande section, de CP et de CM2 feront leur rentrée. Le 18 mai, ce sera au tour des élèves de 6ème, 3ème Première et Terminale ainsi que les éléves des lycées professionnels, enfin, le 26 mai théoriquement, tous les autres niveaux reprendront le travail.

Pour aider les écoles et les maires à organiser ce retour, le ministère a rédigé un protocole sanitaire qui fait la liste des règles à respecter et des consignes à mettre en place. Au total, 53 pages de recommandations qui ont déjà poussé certains maires à demander le report de la rentrée, c'est le cas notamment à Paris et en Île de France.

Dans la région, les écoles vont reprendre partout 

Les quatre départements de l'ancien Poitou-Charentes sont relativement épargnés par le virus et sont d'ailleurs classés en vert sur la carte de France du déconfinement. Pour autant, le retour en classe nécessite une grande organisation dans les écoles. Comment respecter la distanciation, combien d'élèves peut-on accuillir en fonction de la taille des locaux, peut-on assurer une restauration scolaire ?  Ces questions se posent pour tous les maires, quelle que soit la taille de la commune et quel que soit le nombre d'enfants concernés.

Dans les grandes villes, pas de problème pour l'instant.

À Poitiers, en appliquant la règle de 15 élèves par classe, ce sont 2.300 enfants au maximum qui reviendront à l'école la semaine prochaine. Le maire et les services de l'académie ont mis en place les consignes, un marquage au sol est installé devant les établissements.

Le marquage au sol devant l'école Paul Blet de Poitiers
Le marquage au sol devant l'école Paul Blet de Poitiers © Freddy Vetault, France Télévisions

Les classes seront aussi réorganisées. le nettoyage sera renforcé. Le lavage régulier des mains sera facilité. La dernière incertitude porte sur la restauration scolaire, elle sera assurée par la cuisine centrale, mais où les enfants pourront-ils manger ?  Il y a plusieurs options, soit dans la classse, soit dans la salle de la cantine habituelle soit dehors si le temps le permet.

► À Niort, la municipalité a calculé que la moitié des effectifs devrait reprendre la classe. Du gel hydro-alcoolique sera à disposition ainsi que du savon liquide et des serviettes en papier. Le nettoyage des locaux sera renforcé et l'accès à l'école sera interdit aux parents. Pour ce qui est de la restauration scolaire, elle ne sera pas assurée la première semaine, les enfants devront être munis d'un pique-nique. Mais à partir du 18 mai, ils pourront manger à la cantine. La garderie scolaire sera assurée à partir de 7h30 et jusqu'à 18h30 mais en cas de nécessité absolue.

À La Rochelle, la mairie attend le résultat du questionnaire envoyé aux parents par l'Éducation Nationale pour savoir combien d'enfants devront être accueillis sur les 5.300 concernés. Pour la mise en oeuvre des mesures sanitaires, il pourrait être décidé une alternance de la présence des élèves. Certains iraient le lundi et le mardi, d'autres le jeudi et vendredi. Tout devrait être arrêté le 7 mai, les parents seront alors informés de l'organisation choisie. Comme ailleurs, les parents n'auront pas le droit d'entrer dans les écoles. Pour ce qui est de la restauration, elle sera assurée mais sous forme de repas froid uniquement.
Comme l'explique Chantal Vetter, l'adjointe au maire en charge des affaires scolaires, c'est presque du cas par cas qui va être proposé.

On va faire un travail de dentelle, école par école et classe par classe.
Chantal Vetter, adjointe au maire de la Rochelle en charge des affaires scolaires

Dans les communes rurales, une organisation spéciale se met aussi en place

À Coulon dans les Deux-Sèvres, il n'y a qu'une école, l'école Gabriel Auchier. Elle compte en tout 200 enfants. Les classes sont assez grandes, d'après le maire, pour accueillir les enfants par groupe. Michel Simon  réunira ses adjoints, les enseignants, et les parents d'élèves le 5 mai pour faire le point et les choses à mettre en place.

On fera avec nos moyens, nos espaces et nos contraintes.
- Michel Simon, maire de Coulon

À Charroux, dans la Vienne, l'école du pays Chalois qui compte 125 élèves  n'ouvrira que le 14 mai. Le maire, Rémy Soubirous, va respecter les consignes du protocole sanitaire, mais il a beaucoup de questions qui restent encore sans réponse. Que faire pour les repas ? Qu'en sera-t-il des transports scolaires. Il attend d'en savoir plus.

À Pleumartin, dans la Vienne quand on demande à Éric Bailly, le maire : "Que comptez-vous faire le 11 mai?". Il répond : "En voilà une bonne question !" Plus sérieusement, il reconnait que cela va être complexe. Le repas de midi par exemple, "C'est un gros dossier qui engage notre responsabilité d'élus." L'école publique Marcel Pilot qui compte 110 enfants ouvrira le 11 mai.

 Je n'exclue pas, en fonction des difficultés qu'on va rencontrer, d'échelonner la rentrée sur plusieurs jours.
Éric Bailly, maire de Pleumartin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter