Confinement : les associations caritatives du Limousin ont besoin d’aide

© MAXPPP / Eric Malot
© MAXPPP / Eric Malot

Face à l’urgence sanitaire, les associations caritatives du Limousin se réorganisent. Elles continuent à venir en aide aux plus vulnérables mais peinent à récolter des fonds. Certaines cherchent aussi à compléter leurs équipes avec de jeunes bénévoles. 

Par Robin Spiquel

Pour le Secours Populaire de Haute-Vienne, plus de friperies ni de concerts. Confinement oblige. Pourtant l’association continue d’assurer sa mission auprès des plus vulnérables. Dans les caisses, le trou se creuse, nous explique le Secrétaire Général de l’association, Thierry Mazabraud
 

Pour la période mars-avril-mai, il devrait nous manquer 180 000 €. 
 

Depuis l’annonce du confinement, le 16 mars dernier, toutes les activités de collecte ont cessé. Par mois, c’est une perte de près de 60 000 € pour le Secours Populaire. 


Un appel aux dons vital 


Alors, Thierry Mazabraud et son équipe en appellent à la solidarité. Ils ont entamé des démarches auprès de la Région, du Département et de l’Etat, mais ils sollicitent aussi les hauts-viennois. Pour les soutenir vous pouvez faire un don sur leur site, ou leur envoyer un chèque.
 

Cette solidarité est vitale pour l'association en ces temps de crise, d’autant que le Secours Populaire redoute un afflux massif de personnes vulnérables, a la fin confinement. 


Service minimal maintenu 


Pour le moment, l’équipe continue de délivrer une aide alimentaire aux plus démunis. C’est le cas de d’autres associations comme la Banque Alimentaire de Haute Vienne qui a fait le choix de réduire son effectif. Le travail s’intensifie pour Jean Michel Aufort, vice-président de la banque, et son équipe.
 

En temps normal nous sommes 47, en ce moment nous sommes une douzaine 
 

Pour les restos du cœur de Limoges, le raisonnement est le même. Les colis alimentaires sont centralisés sur le site des places, et les équipes ont été réorganisées. 

En Creuse, la Croix-Rouge maintien elle aussi, ses distributions, en s’appuyant notamment sur les épiceries sociales. 

Dans le même temps, elle lance un nouveau service de conciergerie « Croix-Rouge chez vous ». Il s’agit d’un numéro vert pour recenser les besoins en denrées, médicaments ou simplement un besoin de parler. Le 09 70 28 30 00 est ouvert 7j/7 de 8h à 20h. La Croix-Rouge lance elle aussi un appel aux dons pour affronter la crise du Covid19.

Besoin de jeunes bénévoles 


Mais pour assurer ces missions, les équipes de ces associations caritatives doivent se recomposer. Les bénévoles âgés devant rester chez eux, il y a un réel besoin de main d’œuvre, apte à sortir. Au Secours Populaire de Haute Vienne, des jeunes recrues viennent prêter main forte souligne Thierry Mazabraud


Sept jeunes bénévoles intégreront nos équipes la semaine prochaine.


En Corrèze, même combat pour les équipes du Secours Catholique qui doivent se recomposer. À Egletons, à presque 80 ans, la sœur Yvonne Bonneau est contrainte de rester chez elle. Mais elle reste active pour l’association. 


On essaie de palier en prenant le téléphone. J’appelle les bénéficiaires et des gens de l’équipe


Jeunes et désoeuvrés par le confinement, n’hésitez pas à contacter les associations de votre commune pour y apporter votre aide. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus