Coronavirus : en Limousin deux laboratoires privés en capacité de dépister le Covid-19

Dépistage en drive du coronavirus à Limoges / © France 3 Limousin
François Clapeau
Dépistage en drive du coronavirus à Limoges / © France 3 Limousin François Clapeau

Pour augmenter la capacité de dépistage du Coronavirus, certains laboratoires sont habilités par décret depuis le 7 mars. Cela se pratique désormais à Limoges, Brive, Ussel, Guéret, Saint-Junien et Aubusson. . Mais ces consultations ne sont pas ouvertes à tous. 

Par Angélique Martinez

Réorganisation

Face à l'épidémie du Covid-19 qui sévit en France et au nombre croissant de personnes infectées, la lutte se réorganise au fil des annonces du gouvernement.

Actuellement, toutes les personnes présentant des symptomes potentiels ne sont toujours pas testées systématiquement par tests biologiques. 

Seuls les malades qui présentent des difficultés respiratoires ou des maladies chroniques, les personnes âgées symptomatiques, les professionnels de santé symptomatiques, les donneurs d'organes, de cellules ou de tissus et les femmes enceintes peuvent être soumis à ce test

Depuis l'arrêté paru le 7 mars, les laboratoires de ville sont également habilités à "effectuer des "prélèvements nasopharyngés". La manipulation des ces échantillons doit se faire dans un laboratoire LSB2, certifié PSM2. 

En réalité, tous les laboratoires d'analyses ne peuvent donc procéder à ce test. 
Par mesure de précaution, seuls certains plateaux techniques centralisent les échantillons pour les analyser.
 

Dépistage du Covid-19 en laboratoire

Il aura fallu beaucoup de temps pour que les laboratoires habilités bénéficient d'équipements (masques, blouses, gants et matériels de tests). 
Depuis le vendredi 20 mars, certains laboratoires sont opérationnels en Limousin. Ils ont commencé les prélèvements et les analyses. 

Il s'agit des laboratoires Byoliss Limoges Ester et Guéret et Astralab. 

A qui s'adressent ces tests en laboratoires ?

Il n'est pas question de se rendre en laboratoire pour demander à passer un test de dépistage. Si, et seulement si, vous bénéficiez d'une prescription médicale, vous pouvez contacter un laboratoire par téléphone pour connaître la marche à suivre.

Les tests en laboratoires sont donc destinés : 
-aux patients avec symptomes évocateurs du Covid-19
-aux personnes fragiles à risques de complications et qui présentent d'autres pathologies
-aux professionnels de santé


Ces prélèvements ne sont pas ouverts à tous car les laboratoires n'ont pas suffisamment de tests. 

Nous recevons beaucoup d'appels chaque jour avec des questions, des inquiétudes. On ne peut pas prélever tout le monde. Il faut respecter les critères établis" explique le docteur Sylvie Maach-Barbarie, biologiste médicale chez Byoliss, joint par téléphone cet après-midi

 

Déroulé du prélèvement

Petit rappel primordial, le patient doit avoir une prescription médicale pour suspicion de coronavirus avant de se présenter au laboratoire. 
La prise de rendez-vous est impérative. 

Le patient est, la plupart du temps, soumis à un questionnaire par téléphone. Si la suspicion est avérée, un dossier est crée.
Le patient envoie alors tous ses documents par email. Objectif : éviter les contacts directs avec le personnel du laboratoire. 


Un système de drive mis en place

Certains laboratoires à Limoges ont installé un système de drive, identique ou presque à celui mis en place traditionnellement par les grandes surfaces. 

Les prélèvements sont ainsi réalisés à l'extérieur des locaux du laboratoire, cela minimise donc les risques de contamination. 

La voiture du patient arrive, s'arrête sous un barnum extérieur. Le patient reste à bord de son véhicule. Un biologiste réalise le prélèvement nasal grâce à un écouvillon. 

L'analyse du prélèvement est effectuée à Clermont-Ferrand pour le laboratoire Byoliss. Les résultats sont envoyés par email au patient. Le médecin prescripteur est informé par téléphone. 

Dans les laboratoires Byoliss Guéret et Limoges, une vingtaine de tests sont réalisés chaque jour depuis presque une semaine. Les résultats sont disponibles 24 heures après. 

Ces dépistages en drive sont réalisés en concertation avec l'ARS, l'Agence Régionale de Santé. L'objectif est de soulager le laboratoire du CHU de Limoges. Nous devons nous serrer les coudes" explique Sylvie Maach-Barbarie. 


Le laboratoire Astralab a la capacité de réaliser 70 tests par jour à Limoges, Brive, Ussel, Saint-Junien, Guéret et Aubusson.
Les tests sont analysés sur place grâce à la technique de l'amplication moléculaire.

Les tenues de protection
des biologistes d'Astralab ont été fournies par les viticulteurs du Cognac. 

 

Astralab analyse directement les tests de dépistage du coronavirus / © France 3 Limousin
François Clapeau
Astralab analyse directement les tests de dépistage du coronavirus / © France 3 Limousin François Clapeau
 

Combien de temps pour obtenir le résultat ? 

Trois à cinq heures sont nécessaires pour analyser un échantillon. L'arrêté du 7 mars précise que les résultats des tests doivent être transmis au patient sous 24 heures.
 
Préparation des tests chez Biolyss à Limoges avant leur départ pour analyse dans un laboratoire de Clermont-Ferrand / © France 3 Limousin
François Clapeau
Préparation des tests chez Biolyss à Limoges avant leur départ pour analyse dans un laboratoire de Clermont-Ferrand / © France 3 Limousin François Clapeau
 

Quel tarif ? 

Le test réalisé en laboratoire de ville est facturé environ 64 euros. Il est remboursé à hauteur de 60% par la Sécurité sociale. La somme restante sera prise en charge par les mutuelles. 
 

 

L'enjeu


L'objectif principal est de soulager le laboratoire du CHU de Limoges où jusqu'à présent les tests de dépistage étaient réalisés et analysés.

"Il est important de nous serrer les coudes" ajoute le docteur Sylvie Maach-Barbarie. 

Le laboratoire Byoliss intervient également dans les campagnes. Avec des demandes de dépistage soit au domicile de patients qui ne peuvent pas se déplacer soit dans des maisons de retraite non médicalisées. C'est le cas depuis le déclenchement du stade 3 de l'épidémie. 


A noter que le confinement est bien la première mesure à respecter si l'on souhaite éviter la propagation du coronavirus. Il ne faut pas prendre de risque pour soi ni pour les autres. 

 




 

 

Sur le même sujet

Les + Lus