Avenir du Limousin : Pascal Coste invente la métropole rurale

Robert Savy, Pascal Coste et Jean-Claude Peyronnet / © Mathilde Brazeau - France 3 Limousin
Robert Savy, Pascal Coste et Jean-Claude Peyronnet / © Mathilde Brazeau - France 3 Limousin

Dans le cadre d'un débat sur l'avenir du Limousin et sa place dans la  Nouvelle-Aquitaine, Pascal Coste, président du Conseil départemental de la Corrèze a, ce mercredi 7 février 2018, lancé l'idée d'une "métropole rurale" à l'échelon de l'ancienne région. Explications.

Par Hélène Abalo avec Mathilde Brazeau

"Supprimer les conseils départementaux et toutes les intercommunalités pour créer, à l'échelon du Limousin, une ruralpole", voici en substance, l'idée lancée ce mercredi 7 février 2018, par Pascal Coste, le président du Conseil départemental de la Corrèze.

A Tulle, à l'occasion d'une rencontre sur l'avenir des territoires avec Robert Savy ex-président de la région Limousin et Jean-Claude Peyronnet, ex-président du département de la Haute-Vienne, Pascal Coste a en effet émis une nouvelle idée.

Alors que le duo Savy-Peyronnet milite pour la fusion des 3 départements (Haute-Vienne, Corrèze et Creuse), Pascal Coste propose, lui, de créer, à l'échelon de l'ancien Limousin, une sorte de "métropole rurale", pour conforter l'avenir des territoires dans la Nouvelle-Aquitaine et surtout "peser davantage dans les contrats avec l'État et l'Europe."

Une histoire de dotations

Selon Pascal Coste, les établissements publics de coopération intercommunale touchent en moyenne, une dotation de l'Etat équivalente à une vingtaine d'euros par habitants, tandis que les métropoles environ 60 euros par habitant. Logique donc de préférer la Métropole aux EPCI. Exit aussi les trois départements. Ne subsisteraient plus que 2 échelons : la commune et la "ruralpole" (sauf Limoges qui pourrait bénéficier d'un statut de Grande métropole).

En ce qui concerne la gouvernance, Pascal Coste milite pour l'égalité : une voix = une voix indépendamment de la taille des intercommunalités ainsi regroupées en une entité unique.

Le Limousin à tout prix

Depuis la fusion de région en janvier 2016, les initiatives politiques (et citoyennes) se multiplient, notamment dans l'ex-Limousin pour échapper à la "toute puissance de Bordeaux". Que ce soit en Haute-Vienne, en Creuse ou en Corrèze, la crainte, pour certains, est de se faire avaler par la Nouvelle-Aquitaine. Pascal Coste est prêt à laisser son fauteuil du CD 19 pour les territoires limousins aient les moyens de lutter à l'échelon national et européen. Reste à calculer ce que l'État devrait mettre dans ce pot commun pour qu'il voit le jour, et surtout, savoir si l'État est prêt à faire évoluer la réforme territoriale voulue par le Corrézien  François Hollande.




Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus