• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

CA Brive: mission accomplie sans trembler

L'attaque briviste emmenée par Samuel Marques, ballon en main, a inscrit 5 essais face à des Massicois valeureux mais limités. / © Pierre Gauthier - France 3 Limousin
L'attaque briviste emmenée par Samuel Marques, ballon en main, a inscrit 5 essais face à des Massicois valeureux mais limités. / © Pierre Gauthier - France 3 Limousin

10/10 pour le CAB ! Dixième succès en autant de matches à domicile pour les Brivistes, qui ont battu Massy 37-13 en inscrivant 5 essais. C'est le troisième bonus offensif de la saison, et il fait du bien !

Par Pierre Gauthier

En recevant la lanterne rouge Massy, privée de surcroît de nombreux joueurs, l'objectif était clair: gagner avec le bonus offensif. Même si personne au club ne l'a dit aussi clairement avant le coup d'envoi, tout le monde le savait. Et les Brivistes n'ont pas failli, malgré quelques coûteuses approximations en première période notamment. D'où la satisfaction mesurée de Didier Casadéï, l'entraîneur des avants du CAB.
 

Le chrono du Stadium affiche précisemment 3 minutes et 4 secondes quand après un long temps de jeu et des charges successives de ses avants, Félix Le Bourhis aplatit entre les poteaux le premier essai de la partie, 7-0. Les 6887 spectateurs du Stadium se disent alors que le match va être une simple formalité...

A la 11e, les Brivistes jouent la prudence en décidant de taper une pénalité facile. Stuart Olding permet aux siens de mener 10-0.

La suite est en fait plus délicate. Louis Grimoldby réduit l'écart au pied, 10-3 (17e).

Puis on assiste à un véritable festival d'en-avants tous plus invraisemblables les uns que les autres. Au moins quatre essais tout cuits sont ainsi vendangés en à peine un quart d'heure, frustrant !

Pour scorer enfin à nouveau, le CAB doit attendre un carton jaune infligé à Maelan Rabut. En supériorité numérique, les locaux franchissent enfin le rideau défensif massicois grâce à la vista de Olding, 15-3 (40e+1). Une joie de courte durée, puisque le petit génie irlandais se blesse au genou gauche sur l'action. Difficile d'évaluer la gravité de cette blessure, mais on pourra toujours se rassurer en voyant l'ouvreur accomplir en marchant le tour d'honneur avec ses coéquipiers à la fin du match. 

A la pause le bonus offensif n'est donc pas encore dans la poche, mais on sent bien que c'est une question de minutes. CAB 15 - RCME 3.
 

Un deuxième acte mieux maîtrisé


Au retour des vestiaires, Grimoldby rajoute d'abord 3 points au pied, 15-6 (45e). Puis la malédiction semble se poursuivre avec ce nouvel en-avant de Le Bourhis à quelques centimètres de la ligne d'en-but.

La pression corrézienne s'accentue néanmoins, le Francilien Steven David écope à son tour d'un carton jaune logique. Les avants brivistes sortent alors une action d'école. Touche assurée, puis groupé pénétrant dévastateur et 3ème essai, celui du fameux bonus offensif, signé François Da Ros. 22-6 (53e).

Moins de 10 minutes plus tard, petit évènement avec le premier essai en pro du jeune pilier Simon-Pierre Chauvac, tout en puissance, 27-6 (61e). Un bonheur simple et rafraîchissant !
 


Et les avants Blanc & Noir n'ont pas fini de se faire plaisir. A la 71e c'est le capitaine Saïd Hirèche qui score, 34-6.

Courageux, les Massicois sauvent l'honneur à la 75e grâce à Johannes Graaff, qui au passage transforme lui-même son essai... d'un drop ! 34-13.

Juste avant la sirène, Samuel Marques clôt le score sur pénalité, 37-13. Une décision qui déclenche quelques sifflets dans les travées du Stadium, de quoi agacer profondément le demi-de-mêlée (puis ouvreur après la sortie de Olding et l'entrée de David Delarue), qui du coup tire un bilan mitigé de cette rencontre. 
 

Grâce à ce troisième bonus offensif de la saison, le CAB consolide sa 4ème place et revient à 4 points de la 2ème place occupée par Bayonne, ex-aequo avec Oyonnax. Le leader Nevers a lui 7 longueurs d'avance sur les Corréziens.

L'objectif affiché restant une des deux premières places, il va falloir gagner encore à l'extérieur. Et pourquoi pas à Montauban dimanche 17 février, des Montalbanais sévèrement giflés à Provence Rugby ce soir (51-6). 

Sur le même sujet

Rafale à la base aérienne de Rochefort

Les + Lus