Coronavirus : en Limousin, l’industrie du mariage s’adapte à la crise

Le plus beau jour de leur vie attendra. Les couples ayant prévu de se marier à l'été 2020 voient leurs derniers préparatifs mis entre parenthèses. Les propriétaires de lieux de mariage, quant à eux, s'adaptent difficilement. Des règles aussi valables pour les unions princières prévues en Limousin...

Premiers essais de décoration de table pour le mariage de Camille et Istvan prévu en juin 2020, à Fleur d'Eau.
Premiers essais de décoration de table pour le mariage de Camille et Istvan prévu en juin 2020, à Fleur d'Eau. © Camille Castelli
A l'issue du confinement, les rassemblements de plus de dix personnes seront interdits, impactant l'activité des propriétaires de lieux de fêtes, comme l'espace À Fleur d'Eau à Lissac, en Corrèze, qui depuis le 1e mars a vu tous ses événements annulés.Propriétaire de la salle À Fleur d'Eau depuis trois ans et demi, Catherine Meyjonade déplore la situation actuelle du secteur événementiel : "nous avons été les premiers touchés et je crains que nous soyons les derniers touchés." La banque de Mme Meyjonade a accepté de décaler son emprunt, une décision qui la soulage.

Les dividendes que je pouvais tirer de cette affaire sont palliés avec les 1 500 euros que j'ai touché de l'Etat.

Catherine Meyjonade a rapidement pris contact avec les futurs mariés, "j'ai fait au cas par cas". Deux propositions ont été faites aux couples dont l'union devait être célébrée au printemps et l'été prochain.

Dans un premier temps, je leur ai proposé des dates qu'il me restait au-delà du 3 octobre, mais il faut accepter de se marier à l'automne... J'ai aussi pris la décision de leur proposer la même date que celle prévue initialement, mais l'année prochaine.

En effet, l'espace que propose Catherine Meyjonade aux mariés est en plein air, avec une vue sur le lac de Chasteaux.

Première visite de Camille, future mariée À Fleur d'Eau, conquise par la vue sur le lac de Chasteaux
Première visite de Camille, future mariée À Fleur d'Eau, conquise par la vue sur le lac de Chasteaux © Camille Castelli

À l'automne, il est vrai que la vue est imprenable et le soleil se couche dans l'axe du lac, mais cela contraint les invités à rester en partie à l'intérieur et à ne pas profiter de la terrasse".

Catherine Meyjonade côtoie les futurs mariés depuis près de trente ans et connait leurs attentes. Sans directive concrète, elle s'est adaptée en consultant régulièrement les blogs et en échangeant avec les membres des festivals spécialisés dans les mariages. "Ce qui sort majoraitement de nos discussions, c'est qu'il faut rester proches de ses clients, avoir un suivi psychologique et gérer chaque groupe au cas par cas".

Elle est d'autant plus proches de ses clients qu'elle se charge des compositions florales présentes sur les lieux le jour J. Pour atténuer la déception due à l'annulation de leur union, elle leur soumet des alternatives.

Je leur propose de faire des mises en scène, des photos, des vidéos qu'ils peuvent envoyer ensuite aux invités et aux témoins, il faut qu'ils marquent ce jour-là.

Aucun des futurs mariés ne s'est désengagé de Catherine Meyjonade, la plupart ont d'ailleurs accepté de voir leur mariage repoussé d'une année, à la même période.

Le point de vue des futurs mariés

C'est le cas de Camille et Istvan. Le jeune couple devait se marier le 6 juin prochain.

À l'annonce de l'arrivée du coronavirus sur le territoire, on s'est dit : le 6 juin c'est loin ! Quand il y a eu l'annonce du confinement, on sait vraiment posé la question de ce que nous faisions.

Dans un premier temps, le couple a contacté Catherine Meyjonade pour obtenir plus d'informations. Enfin, ils ont pris contact avec la paroisse et la mairie pour convenir d'une date ultérieure. Le 5 mai dernier, Camille et Istvan ont officiellement trouvé une date pour leur union en 2021 et ont pu prévenir leurs invités.

Nous avons organisé nos messages en groupes disctincts : familles, amis et collègues en les prévenant de l'annulation de la première date et que nous travaillions sur la nouvelle.

Les futurs mariés prévoient d'envoyer des "Change the Date" à leurs convives en version papier ou numérique en guise de deuxième faire-part, qui avait déjà été envoyé depuis plusieurs mois.

Quelques robes de la sélection de Camille lors des premiers essayages
Quelques robes de la sélection de Camille lors des premiers essayages © Camille Castelli

Si en premier lieu, Camille et Istvan réfléchissaient à repousser leur mariage à l'automne, ils sont vite revenus sur leur décision, la famille du marié et les amis du couple étant dans l'impossibilité géographique de les rejoindre.

La famille d'Istvan est en Hongrie et nous avons vécu près de six ans à Londres, la moitié de notre cercle d'amis est en Angleterre. La Hongrie est entrée en confinement trois semaines après la France, on se posait évidemment la question de la réouverture des frontières.

Faire-parts, animation musicale, traiteur, photographe, robe de mariée, logement des convives, toutes les prestations étaient déjà calibrées et ont du faire l'objet d'un report. Des contraintes à double entrée que les prestataires ont entendues et comprises.

J'ai pu décaler mon dernier acompte pour la robe de mariée à l'année prochaine. Nous sommes entourés de personnes compréhensives et qui ne sont pas stressées par la situation.

Si la future mariée se dit "un peu déçue" par l'annulation de son mariage, elle prend cette nouvelle avec optimisme.

Qui peut se permettre d'avoir trois années pour préparer son mariage ? Peu de monde, uniquement les mariages en 2020 !

Cette année supplémentaire permettra à Camille et Istvan de perfectionner le jour J, "nous allons nous pencher sur des activités et des surprises pour nos invités, nous aurions peut-être été pris par le temps s'il avait eu lieu en juin, nous allons avoir le temps de finaliser tout ça."

Enfin, pour Camille le cru de mariage 2021 sera encore meilleur : "nous aurons tout oublié de 2020 qui était une année brouillon."

Pour les célébrités, même combat !

Le 6 octobre 2019, James Middleton annonçait ses fiançailles avec la corrézienne Elisa Thévenet. Le 21 mars dernier, en raison de la situation sanitaire actuelle, le frère de Kate Middleton annonçait le report de leur mariage sur son compte Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Today I wanted to say thank you 🙏 Thank you for the incredible support shown towards my speaking publicly about my illness. Depression . It would be a full time job to reply to each person, but know I’m truly touched by the messages & those that have shared their stories and journeys with me . In light of this, I wanted to share our first family photo 🐾 Not that long ago I had forgotten what it was like to laugh with genuine happiness- today I don’t have to pretend to smile . I am not cured from depression- I don’t think there is one. However I have learnt to tools to keep control, every day I look after my mental health as much as I do my physical health. And remember as one wise person once said “Life is about the journey, not the destination” . #mentalhealth #keeptalking #petsastherapy #itsokaynottobeokay #lookafteryourmentalhealth #cupsoftea

Une publication partagée par James Middleton (@jmidy) le

C'est très triste, mais ce n'est tout simplement pas pratique de le maintenir en cette période de crise. La tenue d'un mariage entre la France et l'Angleterre est impossible dans les mois à venir, et ça risque encore d'être difficile cet été.

En Angleterre ou en Corrèze ? La date et le lieu de leur union n'a toujours pas été annoncée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : envie d'évasion déconfinement culture nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter