Coronavirus et situation de handicap : en Limousin, les établissements spécialisés font face à la crise

En période de confinement, les établissements spécialisés pour les personnes en situation de handicap sont mobilisés et maintiennent leurs services auprès des résidents. Entre activités personnalisées et appels en visio, les équipes s’adaptent dans un strict respect des règles sanitaires.
L'établissement de la Maison Heureuse à Brive, reste jour et nuit à l'écoute de ses résidents.
L'établissement de la Maison Heureuse à Brive, reste jour et nuit à l'écoute de ses résidents. © Audrey Robert - La Maison Heureuse
Depuis le début du confinement, les établissements spécialisés restent mobilisées pour préserver la santé et le bien-être de leurs résidents. C'est le cas de la Maison Heureuse, un foyer spécialisé dans le suivi des personnes en situation de handicap à Brive, en Corrèze.

Quotidiennement, 34 résidents sont suivis, écoutés et aidés dans leurs tâches quotidiennes par une équipe pluridisciplinaire.

Cet établissement a été créé par une association de parents, initialement au sein de l'école Maubrun, à la fin des années 1960. Les résidents y sont pour la plupart, accompagnés depuis leur enfance. En 2020, cette assistance est toujours de mise et l'établissement est ouvert tous les jours de l'année, jour et nuit.
© Audrey Robert - La Maison Heureuse
La directrice de la Maison Heureuse, Samantha Granger souligne le caractère hétérogène des profils présents sur le site et la nécessité de personnaliser l'accompagnement en fonction des pathologies, des âges et de la dépendance des résidents. Une adaptation d'autant plus essentielle en cette période de confinement : les activités de groupes sont temporairement suspendues.
 

Le lien familial maintenu

Depuis plusieurs semaines, les résidents restent confinés "intramuros" et les liens avec leurs familles respectives sont maintenus grâce à des outils virtuels que l'établissement a mis en place immédiatement.

Pour certains, c'est difficile car il y a un manque important des familles. Ces dernières sont très présentes au sein de l'association et résident à proximité de Brive. En temps normal, il y a un aller-retour régulier entre la famille et l'établissement.

Pour pallier ce manque, les équipes de la Maison Heureuse ont mis en place différents supports pour permettre aux résidents de garder un lien avec leurs familles : des appels en visio, des courriers et appels téléphoniques, "autant qu'ils le souhaitent" insiste la directrice de l'établissement.

A Brive, la Maison Heureuse entretient le lien des résidents avec leurs familles ©France 3 Limousin

Les professionnels sont également mobilisés pour le développement d'activités éducatives personnalisées et individuelles, afin de respecter les distances de sécurité et de garantir la santé de chacun.

Grâce aux équipes, toutes ces actions peuvent être menées. L'équipe de direction reste vigilante quant aux conditions de travail des professionnels afin de les sécuriser, de préserver autant possible la qualité du travail.

Pour s'assurer du bon déroulement des semaines de travail au rythme inhabituel, la direction a également opté pour une "refonte du planning". "Nous nous sommes rendu compte qu'avec le durcissement du confinement, il était compliqué pour l'équipe de jour de travailler neuf heures d'affilée. Nous avons mis en place des demi-journées de travail à partir de la semaine prochaine."

Des visites aux aidants

Quelques résidents ont choisi de rester confinés au domicile familiale. Pour garantir un suivi en période de confinement, des éducatrices rendent ponctuellement visite aux familles qui ont accepté la proposition faite par l'établissement.

Cela passe bien entendu par des gestes barrières qui ont été mis en place suite aux directives et recommandations de l'Agence Régionale de la Santé et de la MDHP (Maison départementale des Personnes Handicapées). Ça passe aussi par une prise de température chaque matin et par le déshabillage de chaque professionnel. L'équipe est régulièrement informée de l'évolution des recommandations et des directives.

Des mesures prises à l'extérieur, mais aussi en interne : la Maison Heureuse bénéficie d'une dotation de masques de protection qu'elle récupère au besoin, à l'Hôpital de Brive.

0:01 / 1:29 Des visites aux résidents confinés au domicile familial et respect des consignes sanitaires ©France 3 Limousin

L'établissement briviste a également eu l'agréable surprise de recevoir des visières conçues à l'aide d'une imprimante 3D pour protéger ses résidents et ses équipes. Des gestes généreux qui s'associent aux messages de soutiens réguliers des familles.
 

Le quotidien des personnes en situation de handicap confinés à la Maison Heureuse

Les résidents de la Maison Heureuse de Brive sont aidés quotidiennement par les équipes pour des tâches de la vie quotidienne comme la toilette ou les temps de repas. En période de confinement et pour changer d'air, les personnes en situation de handicap de l'établissement se ressourcent dans les espaces extérieurs du site, toujours dans le bon respect des règles sanitaires recommandées par l'ARS et la MDPH, comme le rappelle Audrey Robert, cheffe de service à la Maison Heureuse.

Nous accompagnons les résidents selon les directives, de manière individuelle en fonction de leurs besoins, de leurs demandes et de nos possibilités en tant que professionnels. Tout ce qui compte, c’est vraiment le bien-être, tant de l’équipe que des résidents qui sont accueillis.

Face aux multiples questions que se posent les résidents sur le coronavirus, les équipes organisent des temps de paroles en toute transparence pour leur permettre de cerner au mieux les enjeux de la situation sanitaire actuelle.

Des temps de parole autour du coronavirus pour les résidents de la Maison Heureuse ©France 3 Limousin

La télévision apporte des informations qui peuvent être anxiogènes, c'est une situation inédite et elle peut être difficile à comprendre pour nos résidents. Pour nous, c'est difficile, pour eux, ça l'est aussi. Nous nous sommes équipés de supports visuels adaptés pour faciliter la compréhension.

Audrey Robert tient également à souligner la "grande solidarité" entre les éducateurs qui s'adaptent "malgré ce contexte délicat".

Il est primordial de souligner l'engagement, la patience, l'implication et la rigueur des professionnels de l'équipe éducative qui restent mobilisés et extrêmement attentifs.

Jusqu'à présent, aucun cas de covid-19 n'a été détecté au sein de la Maison Heureuse de Brive confie Audrey Robert : "nous espérons que ça dure et nous faisons tout pour !"
 

La Fédération Grandir Ensemble a mis en place une plateforme téléphonique au 0 800 035 800, pour les familles avec un enfant en situation de handicap, comme l'explique Laurent Thomas, délégué général de la fédération à l'initiative de ce service sur le site de franceinfo.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société réseaux sociaux coronavirus/covid-19 santé coronavirus - confinement : conseils pratiques téléphonie économie personnes âgées famille