Couvre-feu : contrôles renforcés la nuit de la Saint-Sylvestre en Corrèze

Après 20 heures plus personne n'est sensé être dehors sans justification. Le soir du 31 décembre 2020 les policiers étaient très nombreux à Brive et plusieurs individus ont été verbalisés.

© Jean-Perrier - France Télévision

Des forces de l'ordre renforcées pour la nuit du 31 décembre 2020 en Corrèze. 20% d'effectifs en plus par rapport à une nuit classique. Gendarmes et policiers étaient on ne peut plus vigilants.

Dès 18h30 à Brive les forces de l'ordre ont opéré des contrôles préventifs. L'idée est de s'assurer que chacun connaît bien les règles du couvre-feu. Pour cet automobiliste tout est en ordre et le restera cette nuit : "je rentre à la maison pour manger des huitres et boire un verre avec mon amie, on ne sort pas, on respecte les consignes, si on veut s'en sortir c'est primordial."

couvre-feu et contrôles de police - Brive - 31 décembre 2020

Contrôles en patrouilles ou sur points fixes les 130 policiers et gendarmes mobilisés en Corrèze pour cette nuit si particulière appliquent une organisation au cordeau tout en sachant être à l'écoute.

Il est un peu plus de 20 heures, les policiers contrôlent un automobiliste, celui-ci explique qu'il y avait beaucoup d'attente à la station service ce qui justifie son retard. Il n'est pas verbalisé. "Sur la voie publique on est là pour faire régner l’ordre et les règles mais on fait également preuve de discernement dans de telles conditions." Explique Mous Temsoury, élève capitaine de police.

Plus loin un homme marche seul dehors, sans attestation, sans masque. Il écope d'une amende de 135 euros. "On rabâche nuit et jour qu’à partir de 20 heures c’est le couvre-feu,  et on se rend compte évidemment que ce n’est pas toujours respecté." Déplore le policier qui en est à sa troisème verbalisation en une heure.

Patrouilles et contrôles ce sont poursuivis jusqu'à la levée du couvre feu, ce vendredi matin à 6 heures.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19 police sécurité