Fin de l’opération Barkhane : les familles soutenues pour préparer le retour des militaires du 126e RI de Brive

Publié le Mis à jour le
Écrit par Paul Thiry, Marine Nadal, Olfa Ayed

Du 11 au 13 juin 2021, les familles des militaires du 126e Régiment d’Infanterie de Brive-la-Gaillarde sont accueillies dans un centre de vacances dans la Vienne pour se détendre et obtenir un soutien psychologique avant le retour des soldats.

"Les enjeux, pour le retour, sont à trois niveaux : ils sont pour votre conjoint, ils sont pour vous et ils sont pour les enfants", indique Emmanuelle Lépine, psychologue clinicienne. Face à elle, les conjointes des soldats du 126e Régiment d’Infanterie de Brive-la-Gaillarde. Durant trois jours, du 11 au 13 juin 2021, elles se préparent au retour de mission en dehors des frontières hexagonales de leurs compagnons. Accueillies au Center Parcs Le Bois aux Daims dans la Vienne, elles bénéficient d’un soutien psychologique et d’une écoute afin de préparer la suite.

Alice, 29 ans, appréhende la réaction de ses trois enfants : "J’en ai un petit de deux ans et demi qui a eu des phases différentes durant l’absence. Au départ il réclamait beaucoup son papa et là, il l’ignore un petit peu quand on l’appelle et il commence à avoir des petites terreurs, des petites colères." 

Marie, elle, est habituée. C’est la quatrième fois qu’elle vit le retour de mission de son conjoint. "Pendant toute la mission on est beaucoup dans l’immédiat surtout avec les enfants. J’en ai quatre qui sont petits. On est beaucoup dans le quotidien et on ne prend pas forcément le temps de prendre ce recul sur "qu’est-ce qu’il va se passer au retour ? Qu’est-ce qu’il faut qu’on anticipe ?", s'interroge-t-elle.

Des questions auxquelles va tenter de répondre Emmanuelle Lépine : "Comment retrouver une place les uns les autres ensemble, dans une vie familiale alors qu’il y a cette espèce de période particulière où même si on a été en lien on a vécu chacun des vies différentes ? A ce moment-là, donc, il faut retrouver les liens."

Les militaires ont un protocole de retour spécifique

En plus de ce suivi psychologique, les familles profitent des activités qu’offre le Center Parcs Le Bois aux Daims. "C’est un juste retour des choses que l’armée se soucie du bien-être des familles et puisse leur offrir ce cadre particulier pour pouvoir accueillir correctement leur conjoint", estime le Lieutenant-Colonel Jean-Philippe.

Reportage avec les familles des militaires du 126e RI de Brive

Retour des militaires de l'opération Barkhane : les familles des militaires du 126e RI de Brive soutenues. ©France Télévisions

Si les familles reçoivent un soutien, les militaires aussi ont un protocole spécifique lorsqu’ils reviennent de mission. "On déroule un retour très normal qui se fait en deux temps, explique le Colonel Serge Camus, Chef de corps du RICM, Commandant du groupement tactique désert Douaumont Barkhane, par téléphone. On redescend sur les bases principales pour récupérer des avions qui nous ramènent sur la métropole et le deuxième temps c’est le "dispositif de fin de mission" qui dure trois jours et qui se passe sur un site en France qui permet au soldat de se reposer un peu avant de retourner chez lui, de se reconnecter un peu à la vie française et à se préparer à son retour en famille."

D’ici au 31 juillet, l’ensemble des militaires en opération à l’étranger de ce régiment seront de retour auprès de leurs proches.