LÉGISLATIVES 2024. "Jordan Bardella, représente, pour moi, le futur, la jeunesse", première réunion du Rassemblement national en Corrèze

La campagne des Législatives se poursuit. Le premier meeting du Rassemblement national, en Corrèze, s'est tenu le 19 juin, à Malemort, dans la deuxième circonscription. Des sympathisants de longue date comme de nouveaux arrivants sont venus écouter les propositions du parti. Nous sommes allés à leur rencontre.

Les candidats pour ces élections législatives disposent de peu de temps pour cette campagne électorale, les meetings ou réunions publiques des différents partis s'enchaînent donc rapidement.

Après avoir donné la parole aux sympathisants lors du premier rassemblement en région du Nouveau Front Populaire, à Limoges, le premier meeting du Rassemblement National, en Corrèze, s'est tenu ce 19 juin, à Malemort.

Dans cette deuxième circonscription de la Corrèze, on compte quatre candidats : Valéry Elophe  (RN) fait face à plusieurs adversaires : Sylvie Sicard (extrême gauche), Frédérique Meunier (Les Républicains) et Amandine Dewaele (Union de la Gauche - EELV).

Premier vote RN

Christelle était une ancienne électrice de gauche. Après un problème de santé, elle raconte avoir changé de camp. Elle dépose son premier bulletin de vote en faveur du Rassemblement national aux élections européennes. Ce 19 juin, c'est aussi la première fois qu'elle affirme assister à une réunion publique de ce parti d'extrême droite.

Elle a ses motivations : l'avenir des enfants et l'insécurité. "Jordan Bardella, représente, pour moi, le futur, la jeunesse, j'ai deux petits enfants. Je pense à leur avenir. Je fais ça pour moi et pour eux. Le Rassemblement National a certaines valeurs qui me correspondent plus. Je veux simplement que la France se relève. Il ne faut pas perdre notre identité. Je trouve qu'il y a des jeunes mineurs qui se croient un peu trop tout permis. Et ce n'est pas bon."

À lire aussi : LÉGISLATIVES 2024. Les candidats et les enjeux dans les deux circonscriptions de Corrèze

Sentiment d'injustice

Dans la salle, des sympathisants nouveaux et des convaincus de longue date. Laetitia est militante du parti depuis plusieurs années. L'immigration est un thème qui la préoccupe dans son quotidien, en Corrèze : "J'ai des migrants chez moi, tout simplement. Ça fait dix ans que je suis locataire avec mon mari (...) Pas plus tard qu'il y a trois semaines, on leur a fait changer un chauffe-eau. Ça fait trois mois que je suis dans l'attente, se désole-t-elle.

"Au cinq du mois, on n'a plus rien"

Pour certains, le vote RN est associé, en partie, à la question du pouvoir d'achat. Certains peinent à joindre les deux bouts et espèrent que le Rassemblement national pourra être la solution à leur problème.

Il faut du changement parce que là, il y en a marre. On arrive plus à vivre. Les fins de mois, c'est dur.

Jean-Claude

Sympathisant RN

"Il faut du changement parce que là, il y en a marre. On arrive plus à vivre. Les fins de mois, c'est dur. Moi, j'ai 680€ par mois. Donc, vous comprenez bien que déjà, au cinq du mois, on n’a plus rien, reconnaît Jean-Paul. Parce que là, je vois qu'on n’a pas beaucoup d'aides. Moi, je n'ai rien. Et puis, il y a les immigrés qui viennent en France, qui touchent la CMU, qui ont toutes les aides."

Le débat France 3 Limousin / France Bleu entre les principaux candidats des différents partis de la deuxième circonscription de la Corrèze a eu lieu le 19 juin. Vous pouvez retrouver ce débat et la parole des candidats de cette circonscription sur le site France.tv.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité