Un nouveau label zéro résidu de pesticides pour les pomiculteurs de Limdor

Publié le Mis à jour le

Les pommes AOP du Limousin vont bientôt proposer un nouveau logo témoin d'une nouvelle démarche environnementale. L'objectif est de rassurer les consommateurs de pommes. Ce fruit est encore trop souvent synonyme de contamination aux pesticides. 

La coopérative Limdor, avec six autres groupes de producteurs français de pommes AOP, lance un nouveau label "Zéro résidu de pesticide". Une nouvelle étape en faveur de la bio-écologie. 



Une sorte de troisième voie : après la production traditionnelle, le bio, voici à présent ce nouveau moyen de production poussé à l'extrême pour obtenir des fruits avec zéro résidu de pesticide.





Les pomiculteurs du Limousin ont déjà signé une charte de bonne conduite concernant l'utilisation des pesticides avec les départements de la Corrèze et de la Haute-Vienne.  Mais l'innovation de ce nouveau label réside également en de nouveaux processus de conservation des fruits.



Un label commun à 7 coopératives

Pour faciliter le lancement de ce nouveau label, un collectif a été créé en rassemblant 7 coopératives de fruits et légumes.

Le label "zéro résidu de pesticide" a été lancé en février 2018 à Berlin. 

L'intérêt de Limdor de s'unir avec d'autres coopératives de producteurs de fruits et légumes est un bon moyen d'être reconnu par le plus grand nombre. 

Un logo blanc et vert a été créé pour être reconnaissable par tous. 



Pour transformer leurs pratiques, les vergers expérimentaux vont emprunter des techniques à l’agriculture biologique.

Terminé le désherbage chimique, il faut passer au désherbage mécanique. Il a fallu tester des machines, penser la façon dont les vergers sont plantés.



Cette alternative écologique a aussi un coût, entre 2 et 5 centimes du kilo, sur un coût de production autour de 35 centimes.

Pour lutter contre la tavelure, les producteurs pulvérise ainsi un mélange d’argile et de souffre.

La conservation est aussi un enjeu important dans cette démarche.



En agriculture conventionnelle, on utilise des produits chimiques, pour le Zéro résidus de pesticides, c’est impossible.

Comme pour le bio, une technique est expérimentale se développe, plonger les fruits après cueillette dans un bain d’eau chaude, 2 minutes à 48/50°. Des solutions innovantes qu’il faut tester à grande échelle.



La coopérative Limdor traite 35 à 40 000 tonnes de pommes par an. Une production vendue à 90% en France métropolitaine.









Convaincre le consommateur

Reste à savoir si ce logo pourra mettre fin à la mauvaise réputation des pommes souvent accusés de contenir des taux importants de pesticides. 



Convaincre le consommateur du bien-fondé de ce nouveau logo pourrait prendre un peu de temps. 

De nombreuses émissions de télévision à charge contre la pommiculture ont mis à mal la profession et ses pratiques.

La pomme est le premier fruit consommé en France. Il est synonyme d'alimentation équilibrée. Pourtant avec son régime souvent riche en pesticides, ce n'est pas toujours le cas. Espérons que ce label encouragera un maximum de pomiculteurs à se lancer dans cette démarche innovante et protectrice du consommateur. L'objectif est de rendre les taux de pesticides inférieurs aux taux de détection. 















Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité