• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Pro D2 : Brive crucifié sur le fil par Bourg-en-Bresse

Les Brivistes ont explosé en toute fin de rencontre surpris par un coup de pied rasant bressan. / © Jean-Pierre BALFIN / Maxppp
Les Brivistes ont explosé en toute fin de rencontre surpris par un coup de pied rasant bressan. / © Jean-Pierre BALFIN / Maxppp

A l’occasion de la 23e journée de Pro D2, des brivistes indisciplinés se sont une nouvelle fois laissés surprendre dans les dernières minutes de la partie pour s’incliner à Bourg-en-Bresse (31-27).
 

Par Justine Saint-Sevin

Comme un air de déjà-vu. Si vous aviez pu assister à la défaite des Brivistes face aux Montalbanais (28-26), vous avez sûrement dû voir flou vendredi soir sur le terrain de Bourg-en-Bresse, persuadés d’avoir déjà vécu ce moment quinze jour auparavant. Et l’on ne pourra que vous donnez raison. L’adversaire a changé, mais la claque, l’indiscipline sous-jacente d’un CAB qui se saborde lui-même aboutissent au même résultat : une défaite en fin de match (31-27).

Ils avaient pourtant martelé ne pas avoir oublié la défaite à Montauban il y a deux semaines, malgré le bonus offensif décroché le week-end dernier à Vannes (61-14). Conscients d’avoir perdu des points précieux dans la course à la montée en Top 14, les coéquipiers de Thomas Acquier se méfiaient d’une "équipe mobilisée, agressive". Les actes n’ont pas été à la hauteur des paroles.


Une indiscipline maladive


Au-delà de l’objectif de victoire, les Brivistes comptaient, dans le stade Marcel-Verchère, faire-taire ou du moins porter une attention toute particulière à leur indiscipline. Loupé pour le CAB, qui s’est tiré une balle dans le pied en écopant de deux biscottes jaunes (Hirèche 1e, Hervé 25e) le réduisant à 14 par deux fois en première période. Si elles n’ont pas mérité de carton par la suite les fautes du CAB ont continué à plomber l’équipe, l’empêchant de faire le break.

Le chassé-croisé engagé en seconde période a finalement tourné en faveur de l’aspirant au maintien plutôt qu’au prétendant à la montée. Santallier crucifiait les Brivistes en étant à la conclusion d'un coup de pied rasant dans les dernières secondes, alors même que Bourg aurait pu se contenter d’attendre tranquillement le coup de sifflet de l’arbitre de la rencontre M. Clave pour obtenir une pénalité. L’audace a payé. De son côté le CAB décroche du trio de tête et laisse l’opportunité au Stade Montois et Béziers, qui s’affrontent cet après-midi (14h15), de revenir sur ses talons.
 

Sur le même sujet

Interview du Pr Henri Joyeux

Les + Lus