Une rescapée des camps de la mort devant des élèves à Brive

1500 collégiens et lycéens de Brive ont rencontré Lili Leignel, une rescapée des camps de Ravensbrück et Bergen-Belsen, à Brive ce mardi 18 février après-midi. 75 ans après la libération des camps d'extermination nazis, les horreurs de la Shoah racontées aux plus jeunes...

27 octobre 1943, à 3h du matin, après une rafle, c'est le début de la déportation de Lili Leignel. Cette rescapée des camps de concentration raconte cette nuit d'horreur aux 1500 élèves assis face à elle. Témoignage indispensable pour rappeler l'horreur nazie que bon nombre de jeunes du XXIe siècle connaissent peu ou mal. 

Lili Leignel poursuit son incessant travail de mémoire. 75 ans ont passé, des coups de fouet à 11 ans, son identité remplacée par un numéro de matricule tatoué sur la peau : 25 612, des chiffres qu'il fallait connaître par coeur dans ces camps ou les déportés n'étaient plus que des "Stücke". 

Ce matricule, il fallait le connaître par coeur en Français et surtout en Allemand parce que si l'on ne répondait pas à l'appel des Nazis, on recevait des coups de fouet ! (Lili Leignel, rescapée des camps de la mort)

Une chance pour ces élèves de rencontrer Lili Leignel, une des dernières déportées encore vivante. Un témoin direct de l'Holocauste, génocide perpétré par les Nazis qui extermina près de 6 millions de juifs pendant la seconde guerre mondiale.

Nous...plus tard...il faudra que l'on en parle à nos enfants pour que cela ne s'efface pas...que cela reste toujours gravé...(Un élève ayant assisté au témoignage de Lili Leignel)