Top 14 : Brive bat le Stade français (26-21) dans la douleur

Malgré cette belle prise de balle aérienne, les Brivistes ont souffert aujourd'hui en touche et en mêlée. / © Pierre Gauthier - France 3 Limousin
Malgré cette belle prise de balle aérienne, les Brivistes ont souffert aujourd'hui en touche et en mêlée. / © Pierre Gauthier - France 3 Limousin

Le CAB reçu 5 sur 5 au Stadium ! Les Brivistes ont gagné le match qu'il ne fallait surtout pas perdre, mais que ce fut dur ! Ils comptent désormais 12 points d'avance sur leurs adversaires du jour.

Par Pierre Gauthier

Les 9861 spectateurs du Stadium ont donc pu fêter leur titre honorifique de meilleur public de France avec une victoire importantissime dans la course au maintien. Un match remporté avec de belles vertus de solidarité et quelques éclairs individuels face aux stars parisiennes. Gros ouf de soulagement en Corrèze.
 


Contrairement aux bonnes habitudes prises au Stadium depuis le début de saison, les Brivistes ont du mal à rentrer dans le match. Très agressifs, les Parisiens mettent la pression d'entrée, et après un premier échec au pied, Nicolas Sanchez ouvre le score, 0-3 (9e).

Jonathan Danty écope d'un carton jaune pour un mauvais geste (12e), mais Thomas Laranjeira loupe la pénalité. L'arrière briviste se rattrape dans la foulée et égalise, 3-3 (15e).

A 14 contre 15, les Parisiens se font contrer, et le CAB obtient une nouvelle pénalité rentrée par Laranjeira, 6-3 (21e).

Les Brivistes se mettent en danger tout seuls, l'improbable passe sautée de Seva Galala est interceptée, mais l'essai de Gaël Fickou est refusé pour un en-avant (24e), ouf !

Situation inversée une minute plus tard, cette fois c'est une autre sautée de Sanchez qui est interceptée par Axel Müller. L'ailier argentin fait parler ses cannes pour aller inscrire le premier essai de la partie, 13-3 (25e).

Müller tout près de doubler la mise dans la foulée, mais la passe au pied de Julien Blanc sort d'un rien de l'en-but.

Ce n'est que partie remise, puisque Müller, décidément intenable, met le feu à la défense parisienne, une action conclue en force par Karlen Asieshvili, 20-3 (31e).
 


Müller se distingue encore, mais cette fois pour un mauvais geste qui lui vaut un carton jaune (38e), et Paris en profite pour revenir dans le match grâce à un essai en coin de Julien Delbouis, 20-8 (40e), score à la pause.

 
 

Brive se fait peur en fin de match


En infériorité numérique pour attaquer la seconde période, les Brivistes tiennent bon en défense, jusqu'à la 52e et une pénalité réussie par Sanchez, 20-11.

La réaction corrézienne ne se fait pas attendre, sous la forme d'un nouveau coup de botte de Laranjeira, 23-11 (55e).

Après trois mêlées consécutives à 5 m de l'en-but corrézien, les Parisiens trouvent la solution au large, essai signé Kylan Hamdaoui, 23-18 (62e).
 


Sous pression, le CAB se donne un peu d'air grâce à une pénalité décisive des 45 m rentrée par Laranjeira, 26-18 (77e).

Et il valait mieux, car Joris Segonds passe la pénalité du bonus défensif pour Paris, 26-21 (79e).

Malgré un ultime frisson qui parcourt les travées du Stadium quand Lester Etien s'échappe sur son aile après la sirène, mais il est rattrapé et poussé en touche par trois Brivistes. C'est terminé, Brive s'impose 26-21.
 

Le CAB remonte à la 7e place et compte désormais 12 points d'avance, soit 3 victoires, sur le Stade Français, de bon augure dans la course au maintien.

La semaine prochaine, retour du Challenge européen. Les Brivistes affrontent les Italiens des Zebres à Parme samedi 7 décembre à 16h.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus