Transport et canicule. Des contrôleurs de la SNCF ont menacé de faire valoir leur droit de retrait après une panne de climatisation

Ce jeudi 24 août, le syndicat CGT Cheminot de Brive a annoncé que des contrôleurs de la SNCF ont menacé de faire valoir leur droit de retrait à cause d'une panne de la climatisation survenue dans une rame d'un train sur la ligne Paris-Brive. Selon le syndicat, cette panne est liée au mauvais entretien des rames.

Ce jeudi 24 août, en cette dernière journée de pic caniculaire, une panne de climatisation a provoqué la suppression de trois trains sur la ligne Brive-Paris.

En début d'après-midi, des contrôleurs SNCF ont menacé de faire valoir leur droit de retrait après une panne de climatisation survenue au niveau de Châteauroux sur la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse). Selon la CGT, cette panne est due "au mauvais entretien des lignes et des rames", nous informe Franck Arrivé de la CGT Cheminots à Brive.

Finalement, le train a pu repartir une vingtaine de minutes plus tard, "parce qu'ils ont trouvé une solution pour faire fonctionner les systèmes de climatisation", explique Franck Arrivé.

La SNCF indique que "le retard de quinze minutes observé à Châteauroux a permis de régler le problème soulevé par les contrôleurs." Le porte-parole de la SNCF rajoute qu'une "solution bis via un train TER passant par Orléans a été imaginé, mais il n'a pas été nécessaire de le mettre en place." 

Au final, le train a eu une vingtaine de minutes de retard. La climatisation a refonctionné, mais ce sont des systèmes qui sont constamment sur-sollicités.

Franck Arrivé, CGT Cheminots de Brive

France 3 Limousin

À l'arrivée, cet Intercité est arrivé à Paris avec une heure de retard, "due essentiellement à l'intervention des forces de l'ordre suite à une bagarre en gare de Brive", indique la SNCF.

Au total, trois trains de la ligne ont été supprimés ce jeudi 24 août, "reportant les passagers au plus possible dans d'autres trains, mais cela occasionne des ruptures de correspondance et des arrêts supplémentaires. Ce sont les conditions des voyageurs qui sont dégradées au final", regrette le représentant CGT Cheminots.

Une ligne à améliorer

En début de semaine, lundi 25 août, un train de la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) avait été retardé de vingt minutes à l'arrivée à cause des fortes chaleurs. L'amélioration de la ligne ferroviaire POLT et la question des problèmes de température (le givre) était en discussion le 26 juin dernier à Brive, entre le ministre des Transports, Clément Beaune, les élus et les représentants de la SNCF.

Le prochain comité trimestriel aura lieu en octobre 2023 pour cette liaison ferroviaire qui n'en finit pas de faire débat.