Coronavirus : en Corrèze, distributions gratuites de centaines de milliers de masques chirurgicaux

En Corrèze, après les professionnels, c’est au tour des particuliers d’être dotés gratuitement de masques par les collectivités locales. La ville de Tulle a commencé ce mercredi 6 mai la distribution en drive auprès de l'ensemble de ces habitants. 

Distribution en drive de 5 masques chirurgicaux par habitant à Tulle
Distribution en drive de 5 masques chirurgicaux par habitant à Tulle © Ville de Tulle
Depuis ce mercredi 6 et jusqu'au jeudi 7 mai, les habitants de Tulle en Corrèze peuvent récupérer gratuitement des masques chirurgicaux, à raison de 5 par personne. 75 000 masques sont distribués en drive pendant deux jours par la mairie place Martial-Brigouleix de 9h à 18h sans interruption. Les modalités et planning quartier par quartier sont détaillés sur la page Facebook de la commune :
 
"Et il n’est pas nécessaire de se presser dès les premières heures au drive", précise la mairie, car

nous sommes désormais largement approvisionnés et les stocks sont suffisants. Il y en aura pour tous les Tullistes

Pour autant, cette distribution a provoqué des emboutaillages et une longue file d'attente le long des quais ce mercredi matin. Il fallait patienter en moyenne 45 minutes pour se voir délivrer les masques. 


Des commandes groupées, coordonnées par le Conseil départemental de la Corrèze


Ces stocks proviennent d’une commande groupée effectuée dès le mois de mars par le Conseil départemental de la Corrèze. 400 000 masques chirurgicaux ont ainsi été achetés via le département, transformé pour l’occasion en centrale d’achat, pour le compte des 300 communes et intercommunalités de la Corrèze. Charge à elles ensuite de les redistribuer à leur personnel ou population. Au 10 avril, deux tiers de ces 400 000 masques avaient été livrés aux mairies, le dernier tiers le sera cette semaine du 4 mai.

A cela s’ajoute les 100 000 masques chirurgicaux achetés par le département pour tous les acteurs de l’aide à domicile et les 700 000, là aussi en mode commande groupée, pour le compte de 1 500 entreprises du territoire.  
 
700 000 masques chirurgicaux, commandés par les entreprises de la Corrèze via le Conseil départemental, sont retirés en drive à l'Hôtel Marbot à Tulle
700 000 masques chirurgicaux, commandés par les entreprises de la Corrèze via le Conseil départemental, sont retirés en drive à l'Hôtel Marbot à Tulle © Conseil départemental de la Corrèze


Des masques à retirer en drive au conseil départemental, directement sur le parking de l'Hôtel Marbot à Tulle : les derniers approvisionnements sont prévus mercredi 6 et jeudi 7 mai.
 
La Chambre des métiers et de l'artisanat va distribuer au total gratuitement 100 000 masques aux artisans du département
La Chambre des métiers et de l'artisanat va distribuer au total gratuitement 100 000 masques aux artisans du département

Pour les artisans, la distribution est assurée par la chambre des métiers et de l’artisanat de la Corrèze jusqu’au jeudi 7 mai dans ses antennes de Brive, Tulle  de 9h à 12h et de 14h à 17h et Ussel de 14h à 17h, à raison de 5 masques gratuits par chef d’entreprise et par salarié. "Il faut juste se munir d’un extrait d’immatriculation et d’une pièce d’identité", précise une représentante de la chambre.

Enfin, 300 000 masques grands publics en tissu ont aussi été achetés par les différentes intercommunalités , dont 100 000 pour l’agglomération de Brive et qui vont être distribués par vague à partir du 16 mai, en priorité aux personnes les plus vulnérables."Il y en aura un par habitant, précise la mairie. Ils seront délivrés par tranche d'âge décroissante et par bureau de vote". Les détails sont à retrouver ici :
 
 

1,5 millions de masques 

Au total, 1,5 millions de masques auront été commandés via les achats directs, groupés ou coordonnés par le conseil départemental de la Corrèze.
"Cela représente 6 fois la population de la Corrèze", souligne Pascal Coste. "A ma connaissance, il n'y a pas d’équivalent dans d’autres départements".

En date du 4 mai, le département n’envisage pas de refaire de commandes groupées, "à moins qu’il y ait une demande très très forte. Car maintenant que le marché des masques est un peu plus fluide, qu’on peut en trouver dans les supermarchés, chez les buralistes, les fournisseurs..., je ne pense pas que ce soit à la collectivité de continuer à gérer cela".


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter