Corrèze : risque très sévère d’incendie, plan vigilance déclenché

Ce 31 mars 2021, le département de la Corrèze est placé en vigilance "risque très sévère feux de forêts". Après plusieurs interventions maîtrisées, les pompiers se tiennent prêts.

Images d'archives incendie
Images d'archives incendie © France 3 Limousin

« Historiquement, on sait qu'en cette période, sortie d’hiver-début de printemps, on a un risque élevé d’incendie » explique Alain Veneau, responsable des salles opérationnelles du SDIS Corrèze. Il ajoute que « c’est la période où il faut être le plus vigilant mais qu’avec l’augmentation des températures d’années en années, elle a tendance à se prolonger ».

Ce 31 mars 2021, le risque d’incendie est très élevé. Cela s’explique par la hausse des températures ces derniers jours et un taux d’humidité très bas. D’ailleurs, les pompiers de la Corrèze ont dû intervenir à plusieurs reprises, sur quelques départs de feu chez des particuliers dont un ce matin qui a mobilisé 4 véhicules. Mais, c’est hier, près d’Aubazine que les hommes du feu ont dû faire face à leur premier incendie de forêt, 3 hectares ont dû être maîtrisés.

Les pompiers sur le qui-vive

Composée à 50% de végétation, la Corrèze représente un département exposé à ce type de risque et certaines zones font preuve d’une attention particulière de la part des pompiers. Les endroits touristiques comme le Mont Bessou à Meymac par exemple et les exploitations de sapins notamment dans le nord du département sont particulièrement surveillées par les secours.

Pour se préparer à ces interventions, les pompiers suivent une formation adaptée au risque d’incendie et tout au long de l’année, ils travaillent au maintien de ces acquis. « C’est essentiel » explique Alain Veneau, responsable des salles opérationnelles du SDIS Corrèze car « les enjeux sont importants, quand ces interventions arrivent, elles mobilisent beaucoup de monde, et exposent inévitablement à certains risques. Le niveau de technicité est élevé, on ne prend pas ça à la légère ». Plusieurs camions capables d’accéder à des zones escarpées de sous-bois, et de culture sont à disposition et l’ordre départemental feu de forêt donne les instructions s’il y a un besoin d’intervention.

Les soldats du feu sont donc sur le qui-vive car les incendies de l’an dernier ont laissé des traces, comme ceux d’Espagnac et de Pandrignes où en avril 2020, 168 pompiers étaient engagés dans trois feux détruisant 65 hectares.

Feux de surfaces boisées en Limousin :

En Corrèze, depuis 2006 : 347,8916 ha (≅ 3,48 km2)

En Creuse, depuis 2015 :  99,0800 ha (≅ 0,99 km2)

En Haute-Vienne, depuis 2017 : 155,3350 ha (≅ 1,55 km2)

Les recommandations aux habitants

Les conseils restent les mêmes. Il ne faut absolument pas jeter des cigarettes dans la nature, faire des travaux source d'étincelles, de barbecues sauvages, brûler ses déchets verts dans son jardin (interdiction valable toute l'année, tout brûlage demande une autorisation par la préfecture)...

La vigilance doit être le maître mot pour tous. Le risque d’incendie est maintenu jusqu’au 3 avril.

Les gestes à éviter en cas de risque incendie
Les gestes à éviter en cas de risque incendie © SDIS 19

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers météo climat environnement réchauffement climatique