Course d'orientation : une jeune Corrézienne participe aux mondiaux

Maëlle Beauvir était en République Tchèque pour tenter de décrocher une médaille aux championnats du monde de course d'orientation. Nous l'avons rencontrée avant son départ. Portrait.
Ce samedi 3 juillet, Maëlle Beauvir a décroché une 32e place à la finale du sprint lors des championnats du monde de course d'orientation qui se déroulent jusqu'au 9 juillet 2021 en République Tchèque
Ce samedi 3 juillet, Maëlle Beauvir a décroché une 32e place à la finale du sprint lors des championnats du monde de course d'orientation qui se déroulent jusqu'au 9 juillet 2021 en République Tchèque © @Germain Hazard

Ce samedi 3 juillet, Maëlle Beauvir a décroché une 32e place à la finale du sprint lors des championnats du monde de course d'orientation qui se déroulent jusqu'au 9 juillet 2021 en République Tchèque. Un résultat qui n'est pas à la hauteur des espoirs de la jeune Corrézienne qui indique dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux que "ce n’était pas tout à fait l’objectif visé pour ce WOC" au sein de l'équipe de France. Mais l'athlète a du talent et n'en a pas fini avec les compétitions.

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Maëlle Beauvir (@maellebeauvir)

 

Peu avant son départ, Camille Chignac et Valérie Agut l'ont rencontrée en pleine préparation sur ses terres, à Brive.

Ce que cette Briviste de 24 ans apprécie dans la course d'orientation, c'est l'alliance de la réflexion et de l'effort. Tout comme le fait de courir sur des terrains plus variés les uns que les autres : en forêt, en ville ou encore à la campagne. 

Maëlle Beauvir fait partie des meilleures françaises en course d'orientation. En équipe nationale depuis 2011, elle a intégré le Pôle France à Lyon où elle fait aussi ses études "Musculation athlétisme vélo". La licenciée du Brive Corrèze CO s'entraîne parfois jusqu'à 20 heures par semaine. 

Course d'orientation : une jeune Corrézienne participe aux mondiaux ©France 3 Limousin

Le responsable, c'est Yannick, son père. Passionné et compétiteur, il a transmis son goût pour ce sport à toute sa famille. Depuis que Maëlle a commencé la course d'orientation à l'âge de 6 ans, ce papa a vu sa fille progresser encore et encore. De quoi être très fier !

Déterminée, la jeune femme a de belles ambitions : la tête au service de ses jambes et inversement !  
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
portrait course à pied sport international