Crise dans le patinage : les clubs vont-ils en pâtir ?

Le week-end du 22 et 23 février 2020 la patinoire de Brive accueille une compétition de niveau national. Nous en avons profité pour savoir comment  les licenciés, les parents, les bénévoles des clubs vivent les affaires qui secouent actuellement la fédération de patinage.
© Colyne Rongère
Des gestes tendres, d'encouragements entre une patineuse et son entraîneur, rien de plus courant dans ce milieu.

Julie Miel, la mère de Lilly : 

On a nos enfants depuis très longtemps qui font du patinage, on est quand même sereins par rapport au club. La question peut se poser pour les parents qui arrivent tout juste dans le patinage, ça serait bien que notre sport soit lavé de tout ça et que cela continue à être ce que c'est.

Après les révélations de la patineuse Sarah Abitbol dans son livre Un si long silence, les clubs français sont dans l'attente de contrôles administratifs, comme ici en Limousin.

Fabienne Jarry-Coulaud, présidente du Limoges-Sporting-Club-de-Glace explique : 

Comme la ministre l'a annoncé on va être tous soumis à des contrôles administratifs, nous avons en mars un rendez-vous pour cela. La DDCSPP va procéder à un inventaire de tous les bénévoles et à des enquêtes d'honorabilité.


Alban Lemoine, entraîneur du BPC Brive précise : 

On est un peu dans l'attente du 14 mars, un nouveau président de fédération sera alors élu. On espère que vont en découler des cellules d'écoute, comme cela est déjà fait au niveau du ministère. Nous au niveau du club on sera toujours disposés à rassurer les parents dans une transparence la plus totale pour que ce genre de problèmes n'arrivent pas jusqu'à Brive

Les témoignages des semaines précédentes n'ont pas impacté le nombre de licenciés dans les petits clubs. Les présidents de Brive et de Limoges espèrent ne pas en pâtir lors des inscriptions de septembre prochain.
 
patinage sous tension ?
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport patinage sur glace