Emmanuel Barbe, délégué interministériel de la sécurité routière en visite en Corrèze

Défendre la limitation de vitesse à 80 km/h c'est le principal objectif de la visite d'Emmanuel Barbe. Sachant que la Corrèze a été l'un des premiers départements à refuser les 80 km/h sur certains axes.

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière
Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière © AFP Charly Triballeau
Emmanuel Barbe effectue un tour de France pour défendre notamment la limitation des routes secondaires à 80 km/h mais aussi la mise en place de radars mobiles privés. L'objectif est de faire baisser le nombre de morts sur les routes françaises.

En Corrèze, depuis le début de l'année, 7 personnes ont trouvé la mort lors d'accidents routiers. 

Le délégué interministériel profitera de son déplacement en Corrèze pour signer une convention pour la sécurité routière au travail.
Emmanuel Barbe orchestrera également une animation intitulée "contravention pédagogique" devant un lycée à Brive. Il présentera ensuite un radar chantier sur l'A20. 

Lors de son tour de France, Emmanuel Barbe semble tout à fait conscient de l'impopularité de l'application des 80 km/h. Mais il maintient que le Chef de l'Etat souhaite absolument faire baisser les mauvais chiffres de la sécurité routière en France. Chaque année, 3600 personnes perdent la vie et 24 000 sont blessées gravement. 
L'objectif du gouvernement est de faire chuter la courbe des chiffres de la mortalité de 10%. Selon lui, la mortalité sur les petites routes départementales en milieu rural est encore trop massive. 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité