Justes parmi les Nations : à Espartignac, en Corrèze, un couple distingué à titre posthume

Publié le Mis à jour le
Écrit par France Lemaire
durée de la vidéo: 01 min 52
Un couple d'Espartignac "Juste parmi les Nations" ©France 3 Limousin

André et Marie Grangeon ont caché une famille juive dans leur ferme d'Espartignac, pendant la guerre. Ce dimanche 20 novembre, ils ont reçu la médaille de "Justes parmi les Nations", la plus haute distinction délivrée par l'Etat d'Israël. 

En 1942, Herman et Marjema Merkin, William leur fils de 13 ans et un ami de la famille, David Sheinberg, échappent à la rafle du Vel d'hiv. Ils arrivent en zone libre à Uzerche, et de là on les dirige vers la ferme des Grangeon, un couple et leurs filles. Ils y resteront cachés pendant près de 18 mois.

William Merkin va à l'école du village sous un faux nom, les hommes aident à la ferme, la nuit, pour ne pas se faire remarquer.


 

Un lien pour toujours



Après guerre, les familles restent en contact. Plus tard, le petit-fils des Grangeon et William Merkin entreprennent les démarches ensemble pour faire reconnaître l'acte héroïque d'André et Marie, déclarés Justes parmi les nations depuis 2014.

En juillet dernier, William décède, mais sa famille, émigrée aux Etats-Unis a fait le déplacement à Espartignac, en reconnaissance du courage du couple corrézien. 


Dimanche 13 novembre, l'ancienne directrice de l'école de Bourganeuf a également été honorée du titre de Juste parmi les Nations, une nouvelle cérémonie se déroulera le 4 décembre, à Ceyroux, dans la Creuse.