La récolte des myrtilles en abondance avec 15 jours d'avance en Corrèze

Publié le
Écrit par Frédéric Cano

La récolte des myrtilles bat son plein. Grâce à une météo clémente au printemps, les fruits sont mûrs avec une quinzaine de jours d'avance. Cette année devrait battre des records au niveau de la production.

Les petites baies bleues et violettes s'accumulent dans le fond des seaux. Une par une, elles sont cueillies avec précaution. Dans le Verger d'André Meschin, sur les hauteurs d'Ussel, les cueilleurs s'affairent depuis deux semaines. 15 jours plus tôt qu'à l'accoutumée. 

Et non seulement la récolte est précoce, mais elle promet une abondance quasi jamais vue. Le rendement annoncé est de 8 tonnes par hectare, exceptionnel !

"C'est une bonne année, parce qu'il n'y a pas eu d'accident climatique pour l'instant, que ce soit du gel ou de la grêle. Il y a un bon potentiel de production. On le voit bien, il y a une bonne fructification", explique Jean Robert Loge, conseiller animateur myrtilles à la Chambre d'agriculture de la Corrèze, en empoignant une branche gorgée de fruits.

Implantée dans les années 60, la myrtille trouve ici tout ce dont elle a besoin: des sols acides, riches en matières organiques et un climat propice.

Les seaux remplis à ras-bord sont vidés dans de grosses cagettes couleur brique. Les fruits sont triés à cette occasion.

Il y a quelques années, André Meschin a choisi cette culture comme complément d'activité. Aujourd'hui à la retraite, il surveille de près sa production.

"Cette cagette, c'est plutôt pour la confiture, celle-là c'est de la bonne qualité"  observe André Meschin.

Des baies régulières, par milliers, pesées et chargées dans des camionnettes. Destination : la coopérative Promolim.

Plusieurs fois par semaine, la récolte y est acheminée. L'an dernier, plus de 3O tonnes de myrtilles y ont été conditionnées avant d'être commercialisées. 

Les myrtilles sont versées sur des tapis-roulant avant de ruisseler dans des barquettes en plastiques. 

"On fait à la fois du local, on vend aux entreprises de la ville, mais on envoie aussi dans toute la France. Elles partent notamment à Rungis" précise Thom Moulinoux de la société Promolim.

Au total, près de 250 tonnes de myrtilles par an sont produites en Corrèze. Et chaque année, c'est le même défi : trouver des saisonniers pour les récolter.