"Les consommatrices japonaises utilisent entre 22 et 25 produits journaliers pour prendre soin de leur peau." Silab se développe au Japon

Silab, géant de l'industrie cosmétique, poursuit son implantation en Asie. L'entreprise basée en Corrèze, spécialisée dans la production d'ingrédients actifs naturels biologiques, possède une nouvelle filiale à Tokyo depuis le mois de février.

Depuis un mois, les échanges sont multiples entre la Corrèze et le Japon pour veiller au bon développement de la nouvelle filiale de Silab. L'entreprise, basée à Saint-Viance, produit des ingrédients actifs biologiques pour l'industrie cosmétique. Elle fait partie des leaders mondiaux dans sa catégorie.

Cette filiale au Japon est la sixième à l'étranger et la quatrième en Asie. Un choix purement stratégique. Le Japon fait partie des trois pays les plus consommateurs de cosmétiques au monde. "C’est pour poursuivre notre développement sur le pays, anticiper les évolutions structurelles du marché avec la réorganisation de l’Asie du Nord, entre la Chine, la Corée du Sud et le Japon. Localement, il y a de grands partenaires. Sept sociétés japonaises font partie du top 50 mondial et représentent 10% des activités", rappelle Jean-Philippe Cosson, directeur général en charge des filiales internationales.

L'entreprise corrézienne a alors tout à gagner à s'ancrer un peu plus chez l'un des leaders mondiaux dans le secteur du cosmétique. "Être physiquement présent, c’est important pour accompagner les sociétés multinationales japonaises qui veulent se développer à l’international sur un prisme de sécurité du produit et d'innovation, ce qu'on est capable de servir. Les consommatrices japonaises utilisent entre 22 et 25 produits journaliers pour prendre soin de leur peau."

"L'Asie représente des enjeux majeurs"

Un marché de choix pour ce spécialiste français des principes actifs. Si votre crème hydrate ou déride, c'est grâce aux molécules des végétaux ou des micro-organismes cultivés dans leur unité biotech à Saint-Viance. "Dans notre fermenteur, on produit des unicellulaires comme la levure ou des bactéries, et le Japon est très friand de ce type d’ingrédients où on va pouvoir extraire des molécules pour des produits cosmétiques et dermatologiques. Il y a des spécificités par rapport à l’éclat du teint, l’éclaircissant de la peau et on voit de plus en plus d'enjeux sur la notion de fonction barrière liée à des problématiques d'immunité de la peau."

Selon Silab, 60% de son courant d'affaires se fait à l'international. "On est dédié à l’innovation et l’internationalisation pour assurer notre développement. L'Asie représente des enjeux majeurs, on y trouve ⅔ de la population mondiale, soit 4,5 milliards sur les 7 milliards de personnes", rappelle Jean-Philippe Cosson.

Au catalogue, l'entreprise corrézienne compte près d'une centaine de principes actifs, de quoi satisfaire les besoins plus spécifiques de la clientèle asiatique. Silab poursuit son développement, deux nouveaux collaborateurs sont en cours de recrutement.