Mobilisation pour les lignes TER à Pompadour

Des élus, des cheminots et des syndicalistes se sont réunis pour dénoncer l'arrêt de la desserte TER entre Limoges et Brive. / © France 3 / S. Chassaigne
Des élus, des cheminots et des syndicalistes se sont réunis pour dénoncer l'arrêt de la desserte TER entre Limoges et Brive. / © France 3 / S. Chassaigne

Elus et cheminots ont manifesté ce matin à Pompadour contre l'abandon des lignes rurales. Depuis le mois de février à cause d'un éboulement sur les voies,  il n'y a plus de TER entre Limoges et Brive via St-Yrieix-la-Perche et Pompadour.  Aucuns travaux ne sont programmés.

Par Christophe Bodin

Depuis février 2018, la ligne TER qui relie Limoges à Brive via St-Yrieix-la-Perche et Pompadour, ne fonctionne plus. Elus et cheminots craignent une fermeture définitive.

Opération coup de poing en gare de Pompadour. Ce lundi matin 18 juin 2018 élus et cheminots et syndicats, CGT en tête, se sont  réunis pour emballer de noir la gare de Pompadour. Un brassard de deuil géant pour dénoncer la dégradation de la ligne TER entre Limoges et Brive via St-Yrieix-la-Perche et Pompadour. 

Depuis le début février 2018, la desserte est interrompue à cause d'un affaissement sur la voie, au niveau du viaduc de Vignols. Une dégradation, rien de spectaculaire, mais faute de travaux, il est impossible de faire circuler des trains. 

Un affaissement de la voie bloque la circulation des TER au niveau du viaduc de Vignols, mais aucun programme de travaux n'est engagé par la SNCF. / © France 3 / S. Chassaigne
Un affaissement de la voie bloque la circulation des TER au niveau du viaduc de Vignols, mais aucun programme de travaux n'est engagé par la SNCF. / © France 3 / S. Chassaigne

Une situation temporaire que les manifestants craignent de voir devenir définitive. Ils s'inquiètent d'une possible fermeture pure et simple de la ligne car aucune rénovation n'est programmée.

Il faut dire que d'autres dessertes régionales ont connu le même sort dans la région, ainsi an Haute-Corrèze, la ligne TER entre Ussel et Clermont-Ferrand, a été définitivement stoppée. Là encore, un problème de maintenance de la ligne. La SNCF et la région n'ont pas trouvé d'accord pour engager des travaux. 

Entre Limoges et Angoulême, la ligne aussi est à l'arrêt depuis la mi-mars, car les voies, toujours elles, souffrent d'une importante dégradation. Ce réseau, insufisamment entretenu depuis des années, est trop dégradé pour faire circuler les trains. Sur cette ligne, les élus craignent également une fermeture. 

Sur le même sujet

Le retour de la filière laine de brebis au Pays basque

Les + Lus