VIDÉO. Naissance à la maternité ou à la maison : un choix à réfléchir

durée de la vidéo : 00h02mn47s
La Corrèze compte trois maternités, à Brive, Tulle et Ussel. Plus rare, comme seulement 1% des femmes en France, certaines futures mamans choisissent d'accoucher chez elles. ©Tania Gomes - Camille Becchetti et Marina Fillon - France 3 Pays de Corrèze

La Corrèze compte trois maternités, à Brive, Tulle et Ussel. Plus rare, comme seulement 1% des femmes en France, certaines futures mamans choisissent d'accoucher chez elles.

Il y a deux jours à peine, la petite Margot poussait son premier cri, à Tulle, à trois quarts d'heure de route de la maison de ses parents. Un temps de trajet qu'il a fallu anticiper. "J'ai senti qu'il y avait une accélération, et qu'il était vraiment temps de partir", se souvient Charlotte Copreaux, la jeune maman. Arrivée à 17 H 30 à la maternité, trois heures plus tard, elle met son bébé au monde, "le timing était le bon", sourit-elle. 

La distance

En milieu rural, le temps de route entre la maison et la maternité est l'une des contraintes à prendre en compte pour le choix de son lieu d'accouchement. Surtout quand ils sont rares.

En Corrèze, trois maternités se partagent le département :

En 2022, ils ont vu la naissance de :

  • maternité de Brive : 1363 bébés ;
  • maternité de Tulle : 688 bébés ;
  • maternité d'Ussel : 139 bébés ;

Depuis le mois d'avril 2022, les femmes enceintes habitant à plus de 45 minutes de route d'une maternité peuvent bénéficier d'un hébergement non médicalisé de cinq nuitées consécutives précédant la date prévisionnelle de leur accouchement.

Pour limiter tous les risques dus à la distance, un maillage du territoire est nécessaire, "on travaille avec le SAMU, avec des sages-femmes libérales qui sont dans les différents coins entre le Lot et la Haute-Corrèze, qui peuvent parfois médicaliser le SAMU ou les pompiers, pour amener ces patientes qui habitent loin", explique Nicolas Assaf, le chef du service obstétrique de la maternité de Tulle.

Accoucher à la maison

Pour éviter le stress du transport, du bon timing, et accoucher dans un lieu familier et sécurisant, certains parents choisissent la naissance à domicile. "On s'est posé la question : dans quel endroit on avait envie de mettre au monde ce bébé, l'endroit le plus sécurisant pour nous, c'était la maison", explique Marie, enceinte de son 3ᵉ enfant. 

Pour cette naissance, dans son salon, Marie sera accompagnée par une sage-femme libérale, venue du Lot tout proche. 

Une grossesse sans difficulté et une maternité proche sont aussi les conditions nécessaires pour l'accouchement à domicile. "On ne va pas accompagner une naissance où la maternité la plus proche serait à une heure", explique Elodie Chédeville, la sage-femme. 

Trouver une professionnelle habilitée à cette pratique, et habiter à une distance raisonnable d'une maternité… l'accouchement à domicile ne peut donc pas être une solution pour pallier la rareté des maternités en milieu rural.