le Haras national d'Arnac-Pompadour : lieu privilégié de l'équipe de France de concours complet, médaillée aux Jeux

Lieu incontournable de l'équitation française, le Haras national de Pompadour a servi, cette saison, de terrain de jeu à tous les cavaliers de l'équipe de France médaillée de bronze aux Jeux de Tokyo. Un argument de poids pour attirer les délégations étrangères aux Jeux de Paris en 2024.
Hippodrome de Pompadour.
Hippodrome de Pompadour. © Noelle Vaille / France Télévisions

Après leur médaille d'or à Rio en 2016, la France a décroché le bronze au concours complet par équipes des Jeux de Tokyo 2020. Une performance sportive exceptionnelle que les cavaliers doivent, en partie, au Haras national de Pompadour, en Corrèze. " Les trois cavaliers médaillés, Christopher Six, Nicolas Touzaint et Karim Florent Laghouag, étaient tous présents lors du Grand Prix national de Pompadour. Christopher Six a même été champion de France ici à Arnac-Pompadour. On a vraiment de la chance d'avoir un site magnifique pour s'entraîner au concours complet ", détaille Mathilde Dhollande, chargée de communication à l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation (IFCE).

Un site de cross reconnu

Pour rappel, le concours complet d'équitation est composé de trois épreuves : le dressage, le saut d'obstacles et le cross-country. À Tokyo, en difficulté après l'épreuve de dressage, les trois cavaliers français ont réussi à rattraper leur retard grâce au cross. Et c'est justement l'atout majeur du site de Pompadour : "Le parcours de cross fait vingt hectares. Surtout, il est très valloné, très technique et exigeant pour le "cardio" des chevaux. Physiquement, il prépare le cheval et son cavalier aux grandes échéances. " précise Mathilde Dhollande. 

L'hippodrome de Pompadour, et son parcours de cross de vingt hectares.
L'hippodrome de Pompadour, et son parcours de cross de vingt hectares. © France Lemaire / France Télévisions

Pompadour, une "Terre de Jeux"

Site incontournable de l'IFCE, le Haras national de Pompadour fait partie, depuis peu, du programme "Terre de Jeux 2024". Il aura donc le privilège de participer à l'organisation des Jeux.

Alain Tisseuil, maire d'Arnac-Pompadour et président du conseil d'administration de l'IFCE, espère pouvoir attirer des délégations étrangères sur le site corrézien, notamment les équipes asiatiques " On souhaite attirer des délégations vouées à rester le plus longtemps possible sur le site. C'est le cas des délégations asiatiques. Ici, ils auront tout le temps nécessaire pour acclimater leurs chevaux, en plus de toutes les prestations que peut leur offrir le haras."

Crise sanitaire oblige, l'IFCE n'a pas pu aller faire sa "promo" à Tokyo mais ce n'est que partie remise " On aura bien assez le temps de faire du lobbying d'ici 2024. Et puis cette médaille parle pour nous, elle nous donne du crédit et de la visibilité."

Une visibilité dont le Haras de Pompadour veut encore profiter. Comme en 2016, le site espère accueillir les médaillés français, fin septembre lors de "La Grande Semaine de Pompadour".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
équitation sport jeux olympiques