• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La préfecture de Corrèze refuse le projet éolien de Saint-Priest-de-Gimel

La proximité de bâtiments classés comme l'église de la commune fait partie des arguments retenus par la préfecture pour refuser le projet / © F3 Pays de Corrèze
La proximité de bâtiments classés comme l'église de la commune fait partie des arguments retenus par la préfecture pour refuser le projet / © F3 Pays de Corrèze

Dans un arrêté pris le 3 janvier 2018, le préfet de Corrèze refuse l'autorisation d'exploitation de trois éoliennes à Saint-Priest-de-Gimel à une société avignonnaise, une satisfaction pour les opposants au projet. 

Par Annaick Demars

Dans un arrêté datant du 3 janvier 2018 et mis en ligne sur son site internet, la Préfecture de Corrèze a refusé l'autorisation d'exploitation du projet éolien porté par une société avignonnaise sur la commune de Saint-Priest-de-Gimel.

Parmi les arguments avancés par le préfet Bertrand Gaume pour justifier cette décision, on peut citer la proximité de sites classés comme l'église ou les fameuses cascades de Gimel mais aussi l'impact sur le paysage et les risques de nuisances

Cette décision est une satisfaction pour les opposants à ce projet regroupés au sein de l'association "Agir pour le plateau des étangs" qui dénonçaient sur leur site "la multiplication silencieuse des projets éoliens industriels".

Dans une enquête publique menée au printemps 2017, on apprend que ce projet de plus de 12 millions d'euros concernait 3 éoliennes d'une hauteur de 180 m, dont la production était estimée à "19 530 MWh, soit l'équivalence de la consommation d'une commune de 10000 habitants (hors chauffage)".

La société EOLE-RES porteuse du projet emploie 180 personnes et son siège se trouve à Avignon. Elle a 2 mois pour déposer un recours si elle le souhaite. 

Sur le même sujet

Une passe à poisson sur le barrage de Mauzac et Grand Castang

Les + Lus