Service national universel : deux semaines pour apprendre à se connaitre pour des jeunes volontaires en Corrèze

161 volontaires au SNU (Service National Universel) ont participé à un séjour de cohésion à Neuvic.

Le Service National Universel (SNU), a été lancé en 2019 sous l'impulsion du Président de la République. Ce fut l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron pour permettre aux jeunes issus de milieux différents de se rencontrer, comme au temps du service militaire.

Selon la communication gouvernementale, le SNU vise à proposer "un moment de cohésion pour recréer le socle d'un creuset républicain et transmettre le goût de l'engagement pour impliquer la jeunesse française dans la vie de la nation".

En tout, 3500 jeunes ont décidé de s'engager cette année en Nouvelle-Aquitaine. Ils sont 161 à avoir participé à un séjour de cohésion en Corrèze. Raphaël Soccorsi fait partie des volontaires : "Il s'agit d'apprendre à vivre ensemble, en communauté et avec les valeurs du pays qui est la France. De façon très solidaire et soudée avec nos camarades."

La Corrèze

Agés de 15 à 17 ans, les jeunes volontaires se sont ainsi rendus dans une exploitation agricole où on leur a tout dit sur l'élevage bovin ou les coqs de pêche, pour le plus grand bonheur d'Auriane Touche, originaire de Mont-de-Marsan : "On ne connait pas bien l'agriculture. On apprend beaucoup de choses."

Dans quelques semaines, tous ces jeunes adultes rejoindront l'association ou l'institution avec laquelle ils se sont engagés pour une mission d'intérêt général près de chez eux. Jean Louis Delarbre, chef du centre SNU Corrèze, précise : "Cet engagement peut-être à l'armée, chez les pompiers, dans des associations écologiques etc ..."

À l’issue de la mission d’intérêt général, Ils peuvent  poursuivre avec une période d’engagement de 3 mois ou plus avant leur 25 ans dans un dispositif de volontariat existant tel que le service civique - qui est indemnisé - ou par du bénévolat.