Borg Warner : l’intersyndicale durcit le ton et appelle à la grève

Réunis en assemblée générale ce 2 septembre 2020, les salariés de Borg Warner ont massivement voté en faveur d’un préavis de grève à compter de demain jeudi 5h30.
Réunis pour la première fois en assemblée générale après la fin des vacances d’été, les salariés de BW ont décidé de durcir le ton envers leur direction qui souhaitent fermer l’usine de la Zac de la montagne près de Tulle en Février 2022.

L’intersyndicale a proposé un mouvement de grève à compter de jeudi 3 septembre à 5h30 jusqu’au lundi suivant même heure. L’intersyndicale demande l’annulation du plan de sauvegarde de l’emploi dont la direction souhaite l’ouverture des négociations à compter du 8 septembre prochain. Les représentants du personnel s’appuie sur les premières conclusions du rapport d’expertise économique réalisé par le cabinet indépendant SECAFI.

Selon ce rapport il n’y aurait pas d’urgence à fermer l’usine, même si son exploitation est actuellement déficitaire. La trésorerie de l’entreprise serait suffisamment saine pour prolonger l’activité ou trouver un repreneur. Trois repreneurs se seraient d’ailleurs manifestés et auraient visiter le site durant l’été, mais la direction refuse de préciser leur identité  L’intersyndicale dénonce donc une délocalisation stratégique vers la Hongrie, sans réel fondement économique.

Lors de l’assemblée générale, les salariés ont également décidé de se faire entendre à l’occasion du passage du tour de France, le 11 septembre prochain. Une rencontre est prévue avec la direction de la course, au lendemain de l’étape entre Chauvigny et Sarran en Corrèze. D’autres actions sont prévues, afin de sensibiliser la population notamment au travers de tractage sur le marchés de Tulle.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social