"La Nupes, c'est terminé !" François Hollande veut enterrer l'alliance de gauche à la Fête de la Rose

L'ancien chef de l'Etat a profité de la traditionnelle Fête de la Rose à Laguenne-sur-Avalouze (Corrèze) pour délivrer une violente charge à l'encontre de la Nupes et du leader insoumis Jean-Luc Mélenchon.

À la Fête de la Rose, il y avait comme une épine dans le pied que François Hollande a tenté d'arracher : la Nupes, l'alliance des partis de gauche depuis les dernières élections législatives. Une coalition menée par les députés de la France Insoumise, majoritaires dans le groupe de gauche à l'Assemblée nationale.

La Nupes, c'est terminé. La Nupes a éclaté, tout simplement parce que Jean-Luc Mélenchon a voulu qu'il en soit ainsi, par les positions qu'il a prises, par le sectarisme dont il a fait preuve et par la ligne qu'il a choisie.

François Hollande

ancien président de la République

"Bienvenue aux frondeurs de LFI !"

À la tribune, François Hollande appuie sur les récentes divisions au sein du parti créé par Jean-Luc Mélenchon :

"Chez LFI, dont on ne sait pas exactement quel est le fonctionnement démocratique, je suis très surpris car eux aussi ont maintenant des frondeurs. Je dis : bienvenue les frondeurs de LFI !"  Une invitation lancée aux députés Raquel Garrido, Clémentine Autain ou encore François Ruffin, qui ont pris leurs distances avec le leader Insoumis.

Si cela se fait sans la Nupes, quelle stratégie l'ancien chef de parti imagine-t-il pour que la gauche revienne un jour au pouvoir ? "L'avenir de la gauche passe par une liste socialiste qui doit être large dans sa composition, qui doit être capable de fixer une ligne et qui doit être la première au soir des élections européennes dans la gauche. C'est autour de cette volonté que la gauche peut se reconstruire."

Une union autour des socialistes

L'objectif est donc clair : arriver devant les Insoumis et les écologistes lors des prochaines élections européennes qui se dérouleront en juin prochain pour tenter de récupérer le leadership à gauche. "A partir de là, chacun reprend sa liberté, son indépendance, mais aussi avec l'idée que demain il y aura une union qui se refera différemment. Elle se refera, c'est le souhait que j'exprime", a poursuivi l'ancien président.  

Elle se refera autour d'une liste socialiste renouvelée, repensée, et de leaders que les socialistes devront choisir, parce que c'est la seule façon de remettre la gauche en situation de gouverner.

François Hollande

ancien président de la République

Un discours qui semble plaire aux militants venus l'écouter, pour la plupart des fidèles de la première heure du Parti socialiste :  "On pense qu'il y a des tas de bonnes choses à récupérer du PS, c'est la peine d'aller chercher ailleurs." 

"Pour moi, il faut en sortir. On ne va pas dans le bon sens. On est en train d'encourager les divisions alors qu'il faudrait se rassembler", témoigne un autre militant, alors que la Nupes avait justement été créée pour fédérer toutes les forces de gauche.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité