VIDÉO. Un casino pour préserver le patrimoine équestre du Haras national de Pompadour ?

Publié le
durée de la vidéo : 00h01mn36s
Reportage en Corrèze de Thomas Chollet-Lunot et Noëlle Vaille, le mardi 16 mai 2023. ©France Télévisions

Ce mardi 16 mai 2023, le Sénat a adopté en première lecture une proposition de loi émanant de Catherine Deroche, sénatrice du Maine-et-Loire. Elle concerne l'installation de casinos en France, dans des villes ayant des activités hippiques historiques... Un texte taillé sur mesure pour Arnac-Pompadour en Corrèze.

La ville d'Arnac-Pompadour va-t-elle pouvoir s'offrir son casino ? Le projet, soutenu depuis bien longtemps par les élus, pourrait aboutir : le Sénat a adopté ce mardi 16 mai 2023 une proposition de loi qui prévoit l'implantation de casinos dans des communes ayant une activité équestre historique... C'est évidemment le cas du Haras national de Pompadour.

Développer l'attractivité de la commune

L'idée est sur la table depuis des années. Laurent Donzeau, restaurateur, est enthousiaste : "Ce serait une très bonne chose pour tout le monde, ça ferait venir du touriste", affirme-t-il.

Pour Julia Canton, céramiste, cela représenterait de nouveaux acheteurs potentiels : "Je ne suis pas particulièrement favorable aux jeux d'argent, mais pour un village comme Pompadour, ramener une éventuelle clientèle pour les commerçants peut être intéressant."

La proposition de loi adoptée en première lecture au Sénat

Car maintenir le rayonnement du Haras national coûte cher. Amener un casino serait le seul moyen de préserver le patrimoine équestre selon les sénateurs corréziens.

La législation en vigueur bénéficie aujourd'hui essentiellement aux communes du littoral et à destination thermale qui disposent déjà de nombreux atouts touristiques, donnant à ces casinos un certain monopole à l'inverse de nos territoires ruraux bien plus enclavés.

Claude Nougein, sénateur corrézien Les Républicains

Pour l'instant, la loi encadrant scrupuleusement l'installation de casinos l'interdit... Il faut donc la changer. "Les retombées financières permettront de maintenir les 160 journées par an d'activité sportive équestre nationale et internationale à Pompadour, si importantes pour l'activité", déclare Daniel Chasseing, sénateur corrézien Les indépendants.

La proposition de loi a été adoptée en première lecture au Sénat. Il faut maintenant qu'elle soit votée à l'Assemblée nationale. Ce changement de législation concernerait une dizaine de villes hippiques en France.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité