Cet article date de plus de 3 ans

Colère des surveillants de prison : barrage levé à la prison d'Uzerche

Environ 25 surveillants du centre pénitentiaire corrézien d'Uzerche bloquaient l'accès au site ce mercredi 24 janvier matin. Un barrage levé dans l'après-midi, la directrice de l'établissement pénitentiaire ayant annoncé des sanctions. Une nouvelle mobilisation est annoncée pour demain matin.
Mercedi 27 janvier au matin, des barrages de pneus et de palettes empêchaient l'accès au site pénitentiaire d'Uzerche. Vers 7 heures, l'intervention d'une équipe du PSIG a permis au personnel de nuit de sortir et à l'équipe du matin de rentrer. Un barrage reformé aussitôt après par près de 25 surveillants, tous de repos ou en congés car ils n'ont pas le droit de grève.

Finalement, le blocage est levé net dans l'après-midi par une annonce de la directrice de l'établissement. Celle-ci est venue à la rencontre des manifestants pour les informer de la note de l'Administration pénitentiaire qu'elle venait de recevoir, indiquant, notamment, que les surveillants s'exposaient à 15 jours de mise à pied s'ils ne levaient pas leur mouvement.

Des tensions avec les détenus


"Au niveau du bâtiment B, 7 détenus ont refusé de réintégrer leur cellule après la promenade" selon Sébastien Perrin, membre du bureau local UFAP-UNSA justice. Suite à un début d'émeute hier mardi 23 janvier, les surveillants pénitentiaires attendent l'intervention des équipes régionales d'intervention et de sécurité de Bordeaux.

Colère des surveillants de prison : barrage levé à la prison d'Uzerche

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société