Covid-19 : augmentation brutale et sans précédent des contaminations en Nouvelle-Aquitaine

Santé Publique France publie cette semaine un état des lieux plutôt alarmant de la situation sanitaire liée au covid-19. L'agence nationale prévient qu'une dégradation de la situation en milieu hospitalier n'est pas à exclure. En une semaine le taux d'incidence a bondi de 126% en Nouvelle-Aquitaine.
Illustration basée sur une microscopie électronique en transmission d'un coronavirus Sars-CoV-2.
Illustration basée sur une microscopie électronique en transmission d'un coronavirus Sars-CoV-2. © Photo by JUAN GAERTNER/SCIENCE PHOTO LIBR / JGT / Science Photo Library via AFP

Le variant Delta autrement appelé mutation L452R poursuit sa percée exponentielle dans la région. Il est désormais responsable de 80 à 95% des nouveaux cas comme le détaille cette carte basée sur les données de Santé Publique France.

 

 

Ce variant extrêmement contagieux a provoqué une très forte hausse de tous les indicateurs cette dernière semaine de Juillet. Le taux d'incidence moyen a augmenté de 126% (+ 97% la semaine précédente) atteignant 229,7 cas pour 100 000 habitants.  

Sans surprise, le virus est particulièrement actif dans les départements côtiers, le taux d'incidence le plus élevé étant observé en Charente-Maritime avec 378,9 cas pour 100 000 habitants. Juste derrière, la Gironde (343,6 cas), les Landes (294,4 cas) et les Pyrénées-Atlantiques (298,5 cas) ont vu leurs chiffres plus que doubler en une semaine.

 

 

La situation s'explique par une fréquentation estivale importante mais aussi par un nombre plus élevé de tests réalisés. Des tests aujourd'hui indispensables avant un voyage à l'étranger ou pour entrer dans certains sites accueillant du public (pour les non vaccinés).

Du côté des hospitalisations, "l’impact est encore mineur" admet Santé Publique France qui avertit malgré tout que "le risque d’une dégradation de la situation n’est pas à exclure, bien au contraire".

La catégorie d'âge la plus touchée reste celle des jeunes adultes, les 15-44 ans, qui sont aussi les moins vaccinés. 

Par rapport à l'été dernier "la dégradation des indicateurs est plus importante et plus précoce" constate l'organisme de santé publique qui incite le plus grand nombre à se faire vacciner. "Il faut agir collectivement et individuellement dès aujourd’hui, sans attendre un impact hospitalier" ,

En cette fin juillet le nombre de nouveaux clusters a explosé avec 88 nouveaux signalements, contre 18 la semaine précédente. Plus de la moitié se trouvent en Gironde et dans les Landes (respectivement 41 et 31 clusters actifs). 42% sont survenus lors d’événements privés ou publics 35,1% en milieu professionnel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque béarn nature parcs et régions naturelles covid-19 santé société