Covid 19 en Limousin : la zone rouge se rapproche

Le taux d’incidence de la Covid 19 a fortement augmenté ces derniers jours. En Haute-Vienne, il est de 47,5 cas pour 100 000 habitants, le seuil d’alerte étant fixé à 50.
 
Basé sur les tests PCR, cet indicateur de référence indique le nombre de nouvelles contaminations sur 7 jours rapporté à une population de 100 000 habitants (test à La Courtine, 26/08/20).
Basé sur les tests PCR, cet indicateur de référence indique le nombre de nouvelles contaminations sur 7 jours rapporté à une population de 100 000 habitants (test à La Courtine, 26/08/20). © France 3 LImousin
Le taux d’incidence de la Covid 19 est en forte augmentation en Haute-Vienne.
Basé sur les tests PCR, cet indicateur de référence indique le nombre de nouvelles contaminations sur 7 jours, rapporté à une population de 100 000 habitants.

 

Situation préoccupante en Haute-Vienne



Alors que le 7 septembre dernier le taux d’incidence était pour la Haute-Vienne de 36, il est passé le 10 septembre à 47,5.
Sur la même période, il est passé en Corrèze de 22 à 30, et en Creuse de 13 à 17.

Selon Sophie Larrieu, épidémiologiste à Santé Publique France, les 15-44 ans sont les plus touchés : "La semaine dernière, les taux d’incidence de cette catégorie d’âge allaient jusqu’à 60. Dans les autres tranches d’âge, on est beaucoup plus bas, mais on constate aussi une augmentation chez les adultes un peu plus âgées."

 
La Haute-Vienne, en rouge, a connu ces derniers jours une forte augmentation du taux d'incidence de la Covid 19.
La Haute-Vienne, en rouge, a connu ces derniers jours une forte augmentation du taux d'incidence de la Covid 19. © Santé Publique France


Le professeur d’épidémiologie de l’Université de Limoges Pierre-Marie Preux n’est pas surpris par cette accélération : "La Nouvelle Aquitaine avait été épargnée lors de la première vague, mais ce n’est plus le cas. Avec toujours la réserve que nous avons 10 fois plus de tests que lors de la première vague."

 

Les hôpitaux pas encore surchargés


 
Pour l’heure, cette accélération de la circulation du virus n’a pas encore un impact majeur dans les hôpitaux, mais là aussi les chiffres sont en augmentation.
Au 13 septembre, 12 personnes étaient ainsi hospitalisées pour Covid 19 en Haute-Vienne ; c’est deux fois plus qu’il y a une semaine.
Mais au plus fort de la crise, le CHU de Limoges a accueilli jusqu'à 85 malades.

Toujours au 13 septembre, 8 personnes étaient hospitalisées en Corrèze, et 2 en Creuse.

Selon Pierre-Marie Preux, "on peut s’attendre à beaucoup plus de cas, d’hospitalisations, et donc de décès dans 15 jours ou un mois."

 

Vers un classement en zone rouge ?


Pour Sophie Larrieu, si la situation de la Haute-Vienne est préoccupante, il est encore impossible d’anticiper l’évolution de l’épidémie dans les prochains jours : "Ce sera peut-être une augmentation de la circulation virale, ou peut-être une stabilisation."

Un département passe en zone rouge ou "zone de circulation active du virus" quand son taux d'incidence dépasse 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants en une semaine.

La décision est prise par un décret du Premier ministre, et cela donne au préfet des pouvoirs renforcés. Il peut prendre de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus.

Par exemple :
Ces mesures sont prises en concertation avec les maires et les Agences régionales de santé.

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus/covid-19