Restaurateur recherche saisonnier désespérément pour l'été : "ils souhaitent garder un peu de vacances, notamment en août"

À l'approche du début de saison estivale, les restaurateurs peinent à recruter des équipes pour accueillir les touristes, la faute à un manque d'attractivité du secteur pour les jeunes. C'est le cas à Aubusson (Creuse), dans un hôtel-restaurant qui se doit de trouver sept salariés pour aborder les beaux jours en toute sérénité.

À Aubusson, Les Maisons du pont ont pignon sur rue. Le restaurant de ce complexe hôtelier, situé face au pont de la Terrade en plein cœur de la cité des tapissiers, affiche complet, ce lundi 1ᵉʳ avril. Alors que la saison estivale pointe son nez, l'établissement recherche urgemment des serveurs, commis de cuisine et cuisiniers : "Aujourd'hui, nous avons des jeunes qui viennent pour la saison, mais n'ont pas d'expérience, qui ne veulent pas forcément travailler toute la saison, car ils souhaitent garder un peu de vacances, notamment en août où nous avons le plus besoin de personnel. Donc c'est vraiment très, très compliqué, grimace Corinne Kaulek, directrice de l'établissement, pour qui cette période de recrutement relève du contre-la-montre.

Le complexe creusois emploie actuellement 22 salariés, mais 30 seront nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement cet été.

Course contre-la-montre pour l'été 2024

Depuis la covid-19, de nombreux salariés expérimentés se sont détournés du secteur. D'autres facteurs, notamment le cadre de travail, doivent être pris en compte, observe Robert Rillo. "Ce n'est pas la même chose d'aller faire une saison sur une île ou un restaurant au bord de la plage, que de la faire dans un village de 1 500 habitants, souligne le chef cuisinier des Maisons du pont. C'est compliqué, mais celui qui veut va trouver du travail !"

Le mois d’avril s’avère crucial, car il permet de former les saisonniers avant la période estivale. Corinne Kaulek, qui gère trois restaurants et un café à Aubusson, aimerait éviter d’avoir à fermer l’une de ses adresses toute une saison faute de personnel. La chose s'est déjà produite. "Il y a deux ans, je ne trouvais tout simplement pas de cuisinier pour notre petit restaurant À Côté, ce qui nous a obligés à fermer pour la saison," raconte-t-elle.

L'unique sous-préfecture de la Creuse espère trouver des saisonniers motivés pour accueillir les touristes cet été, d’autant que la ville a été désignée par The Times, le journal britannique, premier site à visiter en France pendant les jeux Olympiques.