• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Creuse : le mystère du poisson du lac de Vassivière reste entier

Au lac de Vassivière, le bruit court désormais sur la possible présence d'un poisson capable de happer les baigneurs. / © Franck Petit
Au lac de Vassivière, le bruit court désormais sur la possible présence d'un poisson capable de happer les baigneurs. / © Franck Petit

Lundi 20 août 2018, une petite fille aurait été happée par un poisson dans le lac de Vassivière. Les réseaux sociaux se sont emballés mais l'incident aurait été amplifié par les parents de la victime. Le mystère reste néanmoins entier. 

Par Thibault Marotte

Le doute est désormais installé dans la tête des baigneurs du lac de Vassivière. Lundi 20 août 2018, une petite fille aurait été happée par un poisson pendant sa baignade dans le plan d'eau. Sur une plage non surveillée, la victime aurait été dans le même temps entraînée vers le fond. 

Une nouvelle qui été largement commentée sur les réseaux sociaux et autour de laquelle les spéculations vont bon train. Existe-t-il alors des poissons assez gros pour attraper les humains dans le lac de Vassivière ? 
 

Une histoire amplifiée par les parents


Après l'incident, les parents de fillette sont allés voir Ludovic Machinet, coordinateur des sauveteurs du lac de Vassivières, pour lui raconter l'histoire en évoquant la présence d'un espadon. Le poisson n'est pourtant pas un animal d'eau douce.

Aucune blessure n'a été constatée sur le pied de la jeune fille. "Je pense que la petite a eu très peur et que les parents ont ressenti sa peur, sans même comprendre ce qu'il lui arrivait finalement", analyse Ludovic Machinet. 
 

Espadon, silure, esturgeon 


Plusieurs espèces ont été évoquées tour à tour pour expliquer la présumée attaque. L'espadon d'abord puis l'esturgeon. Mais Pierre Pommeret
de la fédération de pêche de la Haute-Vienne n'y croit pas une seule seconde : "L'esturgeon a une bouche qui est sous sa gueule, il aspire ses proies et ses proies sont des mollusques, des crustacés voir des petits poissons", assure-t-il. Impossible que le poisson ait pu attraper le pied de la jeune fille. 

Le silure reste le choix numéro un. Pourtant, sa présence dans le lac de Vassivière n'a jamais été constatée. "Cela peut arriver avec du lâcher clandestin. Certains pêcheurs ne prennent pas en compte l'aspect écologique et lâchent des poissons sans avoir ce que ça devenir après", explique Jean François Lecomte, guide de pêche à Vassivière. 

Le mystère n'est toujours pas résolu mais la rumeur a déjà bien circulé, de quoi empêcher les baigneurs se jeter à l'eau ? Rien n'est moins sûr. 
 
Reportage - Le mystère du poisson du lac de Vassivière reste entier
Reportage : Franck Petit, Nassuf Djailani et Sophie Spielvogel Intervenants : Ludovic Machinet (Coordinateur des sauveteurs du lac de Vassivières), Pierre Pommeret (Fédération de pêche de la Haute-Vienne), Jean François Lecomte (Guide de pêche à Vassivière)

 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus