Agriculture : les éleveurs creusois réunis en cellule de crise cherchent des fourrages

Après la reconnaissance calamité sécheresse, les agriculteurs creusois sont aujourd'hui à la recherche de fourrages, comme dans d'autres régions en France où on connait les mêmes difficultés. 
 

Emilie Colombeyron a réduit les doses de foin pour ses animaux depuis août 2018.
Emilie Colombeyron a réduit les doses de foin pour ses animaux depuis août 2018. © Isabelle Rio
Emilie Colombeyron, exploitante agricole depuis 2014, est obligée de rationner les doses. Le but : faire durer le stock. Un stock que n'ont déjà plus beaucoup d'autres agriculteurs. Certains comptaient sur les pluies de septembre, d'autres attendaient de la trésorerie.

Pour une généralisation

Une situation critique relayée par les syndicats auprès de la Chambre d'Agriculture. Après les Jeunes agriculteurs (JA) et la FDSEA, la confédération paysanne demande à ce que la filière d'approvisionnement bénéficie à l'ensemble des agriculteurs creusois.

L’Etat a reconnu une calamité sécheresse. Est-ce qu’il pourrait aller encore plus loin en nous soutenant pour aller chercher le fourrage là où il est, explique Pascal Lerousseau, président de la Chambre d'Agriculture de la Creuse. 

Les pistes ne sont pas si nombreuses. Les regards se sont tournés vers l’Espagne.

Le reportage d’Isabelle Rio et Pascal Coussy et Chantal Cogne.
 Intervenants : Emilie Colombeyron, exploitante agricole depuis 2014, Pascal Lerousseau, président de la Chambre d'Agriculture de la Creuse et Olivier Thouret, secrétaire de la Confédération Paysanne 23.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie