Aire de passage pour les gens du voyage : bientôt un véritable espace dédié en Creuse

L'agglomération du Grand Guéret vient d'acquérir un terrain d'un hectare et demi qui va être aménagé pour servir d'aire de grand passage aux gens du voyage. Pour l'instant, le département ne dispose d'aucun équipement de ce type, pourtant obligatoire.

La Creuse va enfin se mettre en conformité avec la loi, qui impose que chaque département dispose d'une aire de grand passage pour accueillir les gens du voyage.

Le 16 novembre dernier, la communauté d'agglomération du Grand Guéret a voté l'achat de deux parcelles sur un terrain d'1,4 hectare situé sur la commune de Guéret, à la limite de Saint-Fiel, entre la D 940 et la station d'épuration. Ce terrain, situé à proximité de la RN 145, accueillera la future aire de grand passage des gens du voyage.

"Les passages les plus importants se font quand même sur l'axe de la RN 145. Deux territoires avaient été envisagés pour accueillir cette aire : l'agglomération de Guéret ou celle du pays sostranien (La Souterraine). Au fil du temps et des années, on s'est rendu compte que ces installations illicites se faisaient principalement sur notre territoire intercommunal", explique Alain Clédière, le vice-président de l'Agglomération du Grand-Guéret en charge de l'habitat et du logement social.

Une aire trop petite ?

Règlementairement, les aires de grand passage doivent être aménagées sur un terrain de quatre hectares minimum permettant l'installation de deux cents caravanes, mais une dérogation peut être accordée par le Préfet, en fonction de la fréquentation observée sur le territoire.
C'est le cas ici.

Pour le pasteur Patrick Cardinal de l'AGP (Action Grand Passage) qui a milité pour qu'il existe une aire en Creuse, le projet est trop petit : "Il faut voir dans le temps comment ça peut se passer. S'il vient trois groupes et que le terrain est labouré, le quatrième groupe ne le prendra pas. Et s'il y a un groupe de 150 caravanes, il ne faudra pas que les gens du pays se demandent pourquoi ils ont pris des stades ou d'autres emplacements..."

... et proche d'une station d'épuration

Jusqu'ici, les gens du voyage installent leurs caravanes sur des emplacements non autorisés et non aménagés. Plusieurs stationnent d'ailleurs actuellement en face de la future aire de passage, de l'autre côté de la départementale. Une aire d'accueil permanente des gens du voyage existe pourtant à un kilomètre de là, mais elle est petite (seulement treize emplacements) et trop chère (quatre-vingt-quatre euros par semaine). "On est entre familles et on ne peut pas s'enlever parce que les enfants vont à l'école. On ne sait pas où se mettre, on ne trouve pas d'autre solution, donc on préfère rester ici", avoue un père de famille.

Pour cet autre membre de la communauté des gens du voyage, l'emplacement choisi pour la future aire de passage n'est pas idéal, en raison de sa proximité avec la station d'épuration : "Lorsque la machine est en route, il y a des odeurs insupportables. On ne peut pas sortir à l'extérieur, manger dehors, on doit rester dans les caravanes. Mais on nous a trouvé une place, alors on ne va pas faire les difficiles..."

Opérationnelle en 2025

Le terrain, qui servait d'entrepôt à une entreprise de téléphonie, va devoir être entièrement nettoyé, puis aménagé : voirie, point d'électricité, d'eau, de vidange des eaux usées, benne à ordures.

Les travaux auront lieu courant 2024. La mise en service de cette aire de grand passage est prévue en avril 2025. Elle devrait pouvoir accueillir entre soixante et quatre-vingts caravanes.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité