• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Guéret : une centaine de travailleurs handicapés à l'honneur

Ce mardi 12 juin, 101 travailleurs handicapés ont reçu une attestation "Différent et Compétent". / © Marielle Camp - France 3 Limousin
Ce mardi 12 juin, 101 travailleurs handicapés ont reçu une attestation "Différent et Compétent". / © Marielle Camp - France 3 Limousin

Plus de 100 personnes, porteuses d’un handicap, ont validé leurs acquis professionnels ce mardi 12 juin, à Guéret. Une initiative de l'association "Différent et Compétent".

Par Mary Sohier

Speaker, musique et projecteurs... les lauréats du jour sont accueillis comme des stars à Guéret, ce mardi 12 juin. Sur scène, 101 travailleurs handicapés qui reçoivent une attestation "Différent et Compétent". Un tremplin vers l'insertion professionnelle, mais aussi une reconnaissance personnelle comme le raconte Daniel Lehyaric, travailleur handicapé dans le domaine des composants électriques :

J'ai un peu les larmes aux yeux. Je suis content et fier. Ce n'est pas parce qu'on est handicapé que nous n'avons pas le droit de réussir.


A l'origine de cette initiative : l'association "Différent et compétent". L'idée ? Valoriser les compétences des travailleurs handicapés, par une reconnaissance des acquis de l'expérience. Initiée il y a près de vingt ans en Bretagne, cette démarche a été exportée en Limousin en 2014

421 lauréats depuis 2014

Et cette reconnaissance des acquis de l'expérience, ou RAE, est une démarche personnelle et un engagement. Il s'agit de monter puis de présenter un dossier devant un jury. "Au départ, je ne connaissais pas l'ordinateur. Ma monitrice m'a expliqué les touches. Et après, ça a été tout seul. Je trouve que je me suis bien débrouillée. Je suis fière", explique Flarence Cruchant, qui travaille dans le secteur de la blanchisserie.

En quatre ans, 421 travailleurs handicapés ont ainsi décroché cette attestation. Un dispositif qui crée une telle dynamique qu'on envisage de le transposer vers d'autres publics en difficulté comme les IME, et même, les élèves en décrochage scolaire.

 

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus