Creuse : la commune de Saint-Priest-la-Feuille hérite d'un patrimoine d'un million d'euros

La commune de Saint-Priest-la-Feuille, dans la Creuse, est l'héritière d'un patrimoine estimé à plus d'un million d'euros. Un montant supérieur au budget de la commune d'un peu moins de 800 habitants, qui va lui permettre d'entreprendre de nouveaux projets.
L'une des deux maisons léguées à Saint-Priest-la-Feuille
L'une des deux maisons léguées à Saint-Priest-la-Feuille © Marine Guigné/FTV
C'est un beau cadeau qu'a reçu la ville de Saint-Priest-la-Feuille, dans la Creuse. La commune a appris qu'elle était l'unique héritière d'un patrimoine d'une valeur de plus d'un million d'euros. C'est la maire, Josiane Vigroux Aufort, qui a appris la bonne nouvelle par un coup de fil du notaire du généreux donateur début octobre 2020. "On ne s'attendait pas du tout à ça", raconte-t-elle. 

En tout, le testateur a légué deux maisons et un corps de ferme sur la commune de Saint-Priest-la-Feuille, un appartement à Cagnes-sur-Mer ainsi que sa résidence principale dans l'Essonne. La valeur estimée de ces biens dépasse le budget actuel de la commune de 771 habitants. "Nous avons été estomaqués quand nous avons su tout ce comportait ce legs", confie Josiane Vigroux Aufort.
 
Saint Priest la Feuille

De grands projets pour le village

Après la surprise, place à l'action. La ville doit maintenant décider comment elle va utiliser ces biens. Avec l'une des maisons léguées sur la commune, la maire envisage de faire une maison d'assistantes maternelles, une salle polyvalente ou bien une maison intergénérationnelle. Mais rien ne se fera sans la participation des habitants du village. La mairie a disposé dans ses locaux une boîte à idées pour leur permettre de donner leur avis.

Le sort de l'autre maison de Saint-Priest-la-Feuille, qui était la résidence secondaire du donateur, est déjà fixé : elle sera transformée en gîte communal. Sandrine Barret, propriétaire d'une auberge, unique commerce du village, espère également profiter un peu du bel héritage. "Nous avons un établissement un peu vieux, ce serait bien de le rénover, suggère-t-elle.Une véranda serait la bienvenue par exemple". 

Ce n'est pas la première fois qu'une ville du Limousin est désignée comme unique héritière d'un patrimoine. Cela avait déjà été le cas de la ville de Guéret, en novembre 2019, qui avait hérité de 600 000 euros, ou encore la commune d'Ussel, en Corrèze, qui a reçu 50 000 euros en héritage quelques mois plus tôt, en juin 2019.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société patrimoine culture