• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Déserts médicaux : moins de 400 médecins en Creuse en 2018

Il y a de moins en moins de médecins en Creuse. PHOTO D'ILLUSTRATION. / © Philippe Huguen / AFP Photo
Il y a de moins en moins de médecins en Creuse. PHOTO D'ILLUSTRATION. / © Philippe Huguen / AFP Photo

L'Ordre national des médecins a publié mardi 4 décembre son atlas annuel de la démographie médicale en France. La Creuse reste le parent pauvre de Nouvelle-Aquitaine avec seulement 1,4% de l'effectif de médecins de la région. 

Par Aurélia Abdelbost

En Nouvelle-Aquitaine, l'activité des médecins est en hausse dans trois départements : la Haute-Vienne, la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques. La Creuse, de son côté, reste le parent pauvre avec seulement 381 médecins dans tout le département, soit 1,4% des médecins de la région, pour environ 120 000 habitants.

Même Guéret a du mal à attirer des médecins. Igor Fontarensky est médecin généraliste, originaire de Limoges, il est l'un des rares nouveaux médecins de la ville. À 31 ans, il a repris un cabinet médical au mois de janvier 2018. Face au départ de plusieurs médecins, ce professionnel de santé est de plus en plus sollicité. "C'est très difficile de prendre de nouveaux patients, j'en refuse même. C'est toujours très délicat de refuser des gens alors que bien sûr tout le monde doit avoir un médecin", se désole-t-il.

En zone rurale, pour les patients, il est aussi parfois difficile de trouver des médecins spécialistes. "Depuis que mon ophtalmologue est parti, il y a trois ans, je n'ai pas consulté", regrette une patiente. "C'est sujet à inquiétude", lâche-t-elle. "Moi je suis souvent allé jusqu'à Montluçon et Limoges sur les conseils de mon médecin traitant", lance un autre patient. 
 

Une maison de santé pluridisciplinaire

Pour attirer de nouveaux médecins, la ville de Guéret essaie de trouver des solutions. Elle souhaite notamment ouvrir un centre de santé pluridisciplinaire avec des médecins libéraux et salariés. "Aujourd'hui rares sont les médecins qui veulent travailler tout seul. Ils ne veulent plus faire les horaires énormes que faisaient les médecins en travaillant 6jrs/7, en prenant très peu de vacances, ils veulent un projet de vie", souligne Michel Vergnier, maire de Guéret. 

Une dizaine de professionnels pourraient être réunis dans cette structure, mais la maison de santé pluridisciplinaire n'est encore qu'à l'état de projet. La date d'ouverture est loin d'être fixée. 
 

 

Sur le même sujet

Bordeaux : des sites culturels fermés, des événements annulés ce samedi

Les + Lus