École de musique menacée à Guéret : "Comment conserver un modèle économique de type associatif avec des charges qui augmentent ?"

Les 180 élèves de l’école de musique de Guéret pourraient arrêter l’apprentissage de la musique. Des baisses de subventions menacent la survie de l’association.

Depuis plus de trente ans, l’école de musique Guéret Variétés propose des cours à des prix raisonnables à cent quatre-vingts élèves. Mais depuis la covid, les subventions qui lui sont allouées n’en finissent pas d’être grignotées.

Suppression de subvention de la Région  

La structure voit la subvention de la Région diminuer d’année en année. "Au départ, la subvention idyllique était de 26 000 euros, cela accompagnait deux emplois associatifs. Après, on est passé à 20 000, puis 7000, et on nous a annoncé 0 euro pour 2025", se désespère Julien Roy, directeur de l’école de musique Guéret Variétés. Si l’école reçoit aussi des aides de la mairie (7000 euros) et 5000 euros par le département, sans l’aide de la région, elle ne peut garantir sa pérennité. Pour fonctionner, son budget s’élève à 140 000 euros, elle ne peut pas reposer uniquement sur les cotisations des adhérents. 

On s’aperçoit que l’autofinancement stagne tandis que les charges et les salaires augmentent et le delta se creuse de plus en plus. C’est ce qui nous met en difficulté. Comment conserver un modèle économique de type associatif avec des charges qui augmentent sans augmenter les subventions ?

Julien Roy, directeur de l’école de musique Guéret Variétés

 La subvention propre à l’ancienne région Limousin était destinée à soutenir l’emploi associatif. Un dispositif que la Région Nouvelle-Aquitaine ne pouvait étendre aux deux autres anciennes régions. “Cette structure ne rentre pas complètement dans nos critères de soutien, à savoir la professionnalisation des artistes. Il s’avère que la Région n’est pas compétente sur le soutien aux pratiques amateurs et c’est l’objet principal et quasi exclusif de cette association”, explique Elizabeth Douzille, directrice de la Culture et du patrimoine de la région Nouvelle-Aquitaine. 

Très attachée à cette structure qui emploie six salariés et un intervenant extérieur, la mairie tente de trouver une solution pérenne à cette association essentielle à la ville de Guéret. “On a deux associations qui font de la musique actuelle, on a un conservatoire et on est en train de réfléchir avec le conseil départemental et les associations pour mutualiser les financements”, raconte Marie- Françoise Fournier, maire (SE) de Guéret (Creuse). 

Avant de supprimer définitivement ses financements, la Région devrait prolonger d’un an son soutien en octroyant à l’association une aide à hauteur de 5000 euros.