Cet article date de plus de 4 ans

GM&S et Emmanuel Macron : la riposte s'organise chez les élus de la Creuse

Plusieurs élus creusois étaient conviés à une réunion ce vendredi 6 octobre à Guéret. Il s'agit notamment d'organiser la riposte après les événements qui ont émaillé la visite d'Emmanuel Macron mercredi en Corrèze et l'attitude du chef de l'État dans le dossier GM&S. 
Très en colère, les élus creusois préparent la riposte  : ce vendredi 6 octobre, ils étaient conviés à une réunion à Guéret pour discuter des moyens d'action face au mépris dont ils se disent victime de la part d'Emmanuel Macron. Au coeur des discussions, l'accueil qui leur a été réservé lors de la visite du chef de l'État à Égletons mercredi. Aux côtés des salariés de GM&S, ils souhaitaient rencontrer le président de la République mais ils ont été stoppés par des gendarmes mobiles qui ont fait usage de bombes lacrymogènes. 

"Nous ne comptons pas laisser faire les choses sans réagir" prévient Etienne Lejeune, président de la communauté de communes de La Souterraine. Première action : un rendez-vous va être demandé auprès de l'Élysée pour évoquer les problématiques du territoire creusois. 

D'autres idées ont fusé dans l'assistance comme décrocher les portraits officiels d'Emmanuel Macron dans les mairies, placarder des affiches sur les façades... Une assemblée des maires de Creuse devrait se tenir d'ici à la fin du mois d'octobre  lors de laquelle une grève générale administrative pourrait être décidée.  





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique gm&s industry économie