• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Guéret : une figure des gilets jaunes relaxée pour violence mais condamnée pour outrage.

Daniel Gargaud, lors de l'audience du 29 mai 2019 / © Nicolas Chigot
Daniel Gargaud, lors de l'audience du 29 mai 2019 / © Nicolas Chigot

Le tribunal correctionnel de Guéret a rendu son délibéré dans l’affaire Daniel Gargaud. Il a été relaxé pour les violences mais condamné à une amende avec sursis pour outrage sur une policière.
 

Par Franck Petit

Le ministère public avait estimé que l’ensemble des faits étaient constitués et requis 5 mois de prison avec sursis. La présidente n’a pas suivi le procureur, estimant que les éléments étaient insuffisants pour caractériser ce qui s’est passé le 24 novembre 2018 sur le rond-point de la croisière :

Les PV de gendarmerie sont inexacts notamment par rapport à la chronologie et il manque des précisions


Daniel Gargaud était accusé de s’être avancé de manière menaçante vers les gendarmes et avant de faire mine de les frapper avec un bâton.


Amende avec sursis

La figure emblématique des gilets jaunes a en revanche été déclarée coupable d’outrage sur une policière le 5 février 2019 à Guéret. Il devra lui verser un euro de dommages et intérêts.

Il écope aussi de 30 jours amende avec sursis à 7 euros (soit 210 euros) pour menace de crimes et délits envers la policière et les gendarmes.

Daniel Gargaud se dit très satisfait de ce jugement. Le parquet peut faire appel pendant 10 jours. 
 
Reportage procès 29 mai 2019

 

Sur le même sujet

Réaction de Pascal Lavergne

Les + Lus