VIDÉO. Santé : des traces de légionelles aux thermes d'Évaux-les-Bains en Creuse, fermeture pour trois semaines minimum

Un gros coup dur pour le site thermal de Creuse. La présence de bactéries de type légionelles dans trois des réseaux d’eaux de l'établissement a été détectée lors des contrôles sanitaires dont le résultat est tombé ce vendredi 22 septembre. L'établissement a fermé ses thermes par mesure de précaution. 340 curistes étaient sur place ce samedi.

340 curistes étaient actuellement en cure dans les thermes creusois et 186 personnes étaient attendues dès la semaine prochaine : l'établissement thermal a informé samedi matin tous ses curistes qu'il est désormais impossible de poursuivre le séjour prévu. Sur place, c'est la douche froide pour toutes ses personnes qui vont devoir faire demi-tour. Reportage et réactions : 

durée de la vidéo : 00h01mn35s
Un gros coup dur pour le site thermal de Creuse. La présence de bactéries de type légionelles dans trois des réseaux d’eaux de l'établissement a été détectée lors des contrôles sanitaires dont le résultat est tombé ce vendredi 22 septembre. L'établissement a fermé ses thermes par mesure de précaution. 340 curistes étaient sur place ce samedi. ©France Télévisions

Contactée par téléphone, Eugénie Ogar, directrice d’exploitation, nous précise les conditions de découverte de ces traces de légionelle aux thermes : "Dans le cadre du contrôle sanitaire réglementaire mensuel, on a découvert une non-conformité, ce qui a nécessité, un nouveau contrôle qui a révélé de nouveau la présence de non-conformité sur les trois réseaux alimentant l'établissement thermal. Donc effectivement, par mesure de précaution, en relation avec l'ARS, on a fermé les trois réseaux. Ça rend du coup la réalisation impossible de la cure thermale." 

Donc effectivement, par mesure de précaution, en relation avec l'ARS, on a fermé les trois réseaux. Ça rend la réalisation impossible de la cure thermale.

Eugenie Ogar, directrice d’exploitation des Thermes d'Evaux-les-Bains

à la rédaction web de France 3 Limousin

Ces prélèvements ont révélé la présence de bactéries de type légionelle. Une procédure exceptionnelle a été déclenchée sur site avec la fermeture temporaire, dès ce samedi 23 septembre, de la partie thermes de l'établissement comme précisé dans un communiqué officiel. 

Une fermeture qui s'annonce longue puisqu'il faudra au moins trois semaines pour garantir un retour à la normale dans les analyses bactériologiques : "il nous faut deux campagnes de prélèvements conformes, (...) c'est forcément minimum trois semaines. Il y aura des prélèvements qui seront effectués de nouveau la semaine prochaine", précise Eugénie Ogar.

Aucun malade n'est à déplorer ce samedi matin, il s'agit d'une mesure de précaution, rappelle l'établissement qui précise, dans son communiqué, qu'il "procède, dès à présent, à la mise en œuvre rapide et fonctionnelle de toutes les formalités administratives nécessaires liées à cette interruption de séjours afin d’accompagner le plus sereinement possible les 340 curistes actuellement en soins et ceux attendus semaine prochaine. Toutes les dispositions concernant le personnel saisonnier ont également été prises sans délai."

Toutes les activités de l’hôtel, du restaurant « Le 59 degrés » et du spa se poursuivent normalement, celles-ci n’étant pas concernées par cette mesure. Mais en raison de l'arrêt prématuré de la cure, la plupart des curistes qui sont informés au moment où nous écrivons ces lignes devraient quitter le site dans la journée. 

Le standard téléphonique du site thermal est injoignable actuellement en raison des appels du personnel pour informer les curistes de cette fermeture des thermes.

Pour toute question, les curistes peuvent adresse un mail à contact@evauxthermes.com



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité