VIDÉO. Des écoliers imaginent une cour de récréation écologique

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Cette nouvelle cour d'école végétalisée est une première à Guéret. Intervenants : Patricia Correia, directrice de l'école Jacques Prévert Pierre Widmann, directeur des services techniques à Guéret Marie-Françoise Fournier, maire de Guéret. ©F. Clapeau et L. Claveau - France 3 Limousin - France Télévisions

Fini les garçons au milieu de la cour et les filles en périphérie, place à une nouvelle cour de récréation partagée et végétalisée. Plantes, potager et nouvels espaces de jeu ont été imaginés par les élèves de l'école Jacques Prévert à Guéret.

Ils risquent de ne pas reconnaître leur cour de récréation. Les écoliers de Jacques Prévert vont découvrir leur toute nouvelle cour à la rentrée prochaine.

Détruite pour être reconstruite en mieux, la cour de récréation de l'école de Jacques Prévert est en pleins travaux de réorganisation et de végétalisation.

Des espaces partagés entre filles et garçons

Pendant quatre ans, les écoliers ont réfléchi à une nouvelle organisation de leur cour de récréation, en réfléchissant à leurs pratiques de tous les jours. 

Ils se sont rendus compte que les garçons étaient tout le temps au milieu, les filles sur le tour de la cour et les petits dans les arbres. 

Patricia Correia, directrice de l'école élémentaire Jacques Prévert

à France 3 Limousin

Pour faire les plans, les écoliers se sont investis et ont même fait fonctionner leurs connaissances : les maths, les sciences et le français. 

Mieux résister à la chaleur sans le bitume

Pour végétaliser la cour de récréation, des plantes et un potager viendront garnir les espaces d'herbe. Les espaces de jeux seront sur un nouveau revêtement, qui laissera l'eau s'infiltrer dans le sol.

Les explications de Pierre Widmann, le directeur des services techniques de Guéret : "C'est un revêtement de couleur clair qui permet de participer au traitement sur ces îlots de chaleur qui pourront être transformés en îlots de fraicheur." 

"Un showroom de ce que l'on peut faire en matière de végétalisation"

La maire de Guéret, Marie-Françoise Fournier, est fière de cette cour d'un nouveau genre, qui pourrait en inspirer d'autres "On espère que les parents qui viendront ici verront ce que l'on peut faire d'un espace public, comment on peut préserver l'eau." 

Le coût de ce chantier s'élève à 500 000 euros, avec 80% des dépenses pris en charge par l'État. 

Pour le Cerema, l'établissement public qui accompagne les territoires dans leurs adaptations aux défis climatiques, ce type de projet permet de lutter contre les vagues de chaleur et les inondations, tout en favorisant l'autonomie et la sociabilité des écoliers et écolières.