Respect du confinement en Creuse : opérations de contrôles renforcées

Terminée l'indulgence ! Ce week-end du 14-15 novembre représente un tournant dans le contrôle des sorties autorisées. Y compris en zone rurale. Des opérations renforcées sont prévues chaque jour.
Contrôle à La Souterraine
Contrôle à La Souterraine © Martial Codet-Boisse - France Télévisions
La gendarmerie est mobilisée plus que jamais sur les opérations de contrôle de respect du confinement. Notamment les 26 hommes du groupement de Grand-Bourg, Dun-le-Palestel et La Souterraine en Creuse. 
© Martial Codet Boisse - France 3 Limousin
Depuis le premier confinement, 5300 personnes ont été contrôlées dans ce département. Seulement 60 infractions ont été relevées. Principalement pour non port du masque et déplacement sans attestation.

Le Ministre de l'Intérieur demande toutefois aux forces de l'ordre de faire preuve de discernement à l'égard des personnes les plus vulnérables.

Lors du premier confinement, il y avait beaucoup de stupéfaction. C'était quelque chose que tout le monde découvrait, il a fallu s'adapter à tous les niveaux. Là, c'est un confinement plus préparé, l'épidémie est beaucoup plus présente. Les gens ont une forme d'inquiétude par rapport à la propagation du virus. Du coup, on a une forme d'acceptation automatique de la population à la plupart des règles avec beaucoup de civisme.

Adjudant-chef Sylvain Piot, commandant de la brigade de Dun-le-Palestel

Par rapport au premier confinement du printemps dernier, il y a une vraie prise de conscience de la nécessité de respecter les règles pour lutter contre la Covid-19. Il y a bien quelques infractions mais la plupart des citoyens comprennent la nécessité de limiter leurs déplacements. 

Les gendarmes creusois expliquent percevoir une assez bonne adhésion de la population à leur mission car ils ont bien compris les enjeux de cette pandémie d'autant plus que le nombre de cas de coronavirus ne cesse d'augmenter en Creuse.

Du côté des habitants de La Souterraine, on souligne que les gendarmes sont dans le dialogue, ça se passe bien. 

C'est une privation de liberté consentie, je comprends bien qu'il faut faire appliquer les mesures si on veut éviter la catastrophe. Sur la Creuse, je pense que cela va porter ses fruits car la moyenne d'âge est assez élevée donc les gens sont assez prudents.

Alain Pruchon, habitant de La Souterraine

Les règles du reconfinement semblent mieux respectées car mieux intégrées. Au premier confinement, il y avait, selon des commerçants, davantage de petits accrochages avec la population, c'est beaucoup moins le cas aujourd'hui. En toile de fond sans aucun doute, "une prise de conscience de la gravité de la situation" explique Armonie Gileta, une employée d'un tabac-presse de La Souterraine.  Les gens portent mieux le masque et respectent davantage les distances de sécurité.

Cela a été quelque part une rééducation, un réapprentissage dans le comportement des gens par rapport aux distances sociales et au port du masque.

Armonie Gileta, employée d'un tabac-presse à La Souterraine 

© Martial Codet Boisse - France 3 Limousin
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 sécurité